Ils vendent leurs bras au bord de l’autoroute

Vu sur le web
Bref
Benoît Gilles
15 mars 2017 7

Le point de rendez-vous est situé à immédiate proximité d’une grande surface spécialisée dans le bâtiment, à quelques mètres de l’entrée et sortie de l’autoroute A7. Chaque matin, très tôt, un groupe d’hommes attend patiemment. D’un geste, un employeur leur fera peut-être signe pour une journée de « gâche » sur un chantier de BTP.

Ivoirien, Algérien, Guinéen ou Angolais, ils sont tous « sans-papiers » et espèrent gagner quelques euros, de quoi payer à manger, se loger, se vêtir. Pour les papiers qu’un travail déclaré rendrait un jour possible, ils n’en rêvent pas vraiment. La Marseillaise a partagé un bout du quotidien de ces travailleurs de l’ombre.

7
commentaires
Source : La Marseillaise

  1. Pascal LPascal L

    Désolé de faire ce commentaire qui pourrait paraitre « père la vertu » ce que je ne suis pas.
    Il y a 8 ans que j’ai emménagé dans le quinzième.
    Au début, en me rendant au boulot, je parcourrais le Bd du capitaine Gèze et voyais tous ces gars qui attendaient devant « BIP BIP » (il ne faut pas dire le nom de la « grande surface spécialisée dans le bâtiment »).
    Au début, gros naïf venu du nord, je me disais que c’était le lieu de RDV des employés qui attendaient un collègue pour aller au boulot : c’est crédible vu le niveau lamentable des transports en commun à Marseille (c’est rien de le dire !!! D’ailleurs quand c’est qu’elle ouvre la station capitaine Gèze ? Quand le béton sera pourri ???) mais rapidement il m’est arrivé de passer plus tard et de voir une vingtaine de gars faire le poireau à 10 h. Alors on se dit que c’est pas des rendez vous, c’est autre chose.
    Renseignement pris dans le voisinage, j’ai appris que c’était du travail au noir.
    Maintenant ça fait 8 ans que je vois cela tous les jours.

    Loin de moi souhaiter la chasse aux pauvres et aux sans papier mais ce système est totalement admis, accepté et il y a des complicités. Malheureusement ces complices ne sont pas des philanthropes.
    Les mêmes qui aspirent parfois à l’arrivée d’un pouvoir fort qui mettra des coups de pied au cul à ceux qui le méritent (les autres bien sûr) embauchent ces esclaves modernes et en profitent.
    Les pouvoirs publics de gauche comme de droite (il me semble qu’il y a eu une alternance depuis 2008) et les policiers nationaux et municipaux sont complices (ou aveugles, mais si c’est le cas, on ne devrait pas leur laisser des armes et des voitures). Sans compter les employés du fisc et les employeurs des entreprises du bâtiments etc …
    Bref, ces pauvres gars font le pied de grue et qui « vendent leur bras » pour avoir parfois de quoi subsister mais il y a plein de salopards pour les acheter « leurs bras » et qui en profitent beaucoup, d’autres un peu et d’autres qui ferment les yeux, les oreilles et la bouche.
    Au fait, en cas d’accident du travail, on fait quoi ? On paie des mafieux pour qu’ils jettent le corps près des côtes de Lampédusa ? Il y aurait une enquête à mener, non ?

    Chers contribuables, vous ne devez pas vous étonner que, pour beaucoup des bâtiments (collèges, lycées par exemple) construits suite à des marchés pas si publics que ça et qui ont engraissé quelques « entrepreneurs » qui ont des « connaissances », on trouve plein de malfaçons parce que le boulot a été fait au moindre prix (pas forcément, d’ailleurs) et souvent par du personnel non qualifié mais payé au lance pierre.
    C’est pas grave, au final c’est vous, contribuables, ou l’usager, qui vont payer l’addition . Et grâce à ce système, d’autres se font faire des piscines pour une bouchée de pain.

    Signaler
    • laplainelaplaine

      Pour capitaine Gèze, livraison en…2018 si tout va bien…mais comme tout ne va pas bien sur ce dossier… Des années d’errances (5 je crois), d’incompétences, pour 900 mètres de voie et une station « multimodale ». On mesure là toute l’efficacité des élus de ce territoire…

      Signaler
    • laplainelaplaine

      Pour ce qui concerne les « travailleurs » qui attendent chaque matin la « gâche » de la journée, c’est malheureusement le cas devant certaines enseignes de bricolage à bas prix pour ne pas les nommer et ce un peu partout dans les métropoles françaises. Il est effectivement ahurissant de constater que cela se fait au vu et au su de tout le monde en général et des personnes qui incarnent la loi en particulier. Toute l’ambiguïté et la faiblesse de l’état sont résumées là.

      Signaler
  2. David Mateos EscobarDavid Mateos Escobar

    Comme Pascal, je crois que cela mériterai une vraie enquête, en particulier s’il s’avère que cela arrive aussi sur des chantiers dans le cadre de marchés publics.

    Signaler
  3. henrizhenriz

    Pareil sur les allées Gambetta tôt le matin.
    Bien contents s’ils sont payés une bouchée de pain car souvent ils ne sont pas payés du tout – ou en promesses. Ils sont illégaux, sans papiers, donc des proies faciles et les victimes consentantes qui n’ont aucun moyen de se plaindre ni de se défendre (car ils craignent de se faire repėrer et blacklister) contre ces petits patrons -souvent d’origine étrangère mais qui l’ont oublié, sous-traitants de grosses entreprises internationales qui en profitent…

    Signaler
  4. julijojulijo

    Et, paradoxalement, certains élus de la droite se battent pour l’application de la « clause molière » !!!!
    Ambiguité ????? pas si sûr.

    Signaler
  5. ALAIN BALAIN B

    Le problème c’est que les grands groupes immobilier style Nexity, Bouygues.. prennent les marchés et sous traite les travaux, ces petites entreprises embauchent ces personnes (qui ne sont pas obligatoirement sans papier) sous payés mais les bénéfices vont à ces grands groupes
    Il faut punir les donneurs d’ordre et les entreprises si elles ne travaillent pas en tant que sous traitant parce qu’elles empêchent les entreprises déclarant leurs ouvriers et employés d’avoir les marchés
    Mais la volonté politique avec les emplois détachés et autres est de payer le moins cher les travailleurs
    Le PS a fait une politique comme la droite libérale et ne peut plus être qualifié de gauche

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire