Une version de l’audit des écoles marseillaises commandé en 2016 enfin retrouvée

Déclassé
Bref
Lisa Castelly
28 Mar 2019 2

Il y a deux semaines, Marsactu s’interrogeait sur l’audit des écoles marseillaises daté de 2016, dont les résultats n’avaient jamais été rendus publics alors que le gouvernement s’engageait à lancer une nouvelle inspection (Lire notre article). Libération, qui lançait ce jeudi sa newsletter dédiée à l’actualité marseillaise, a finalement réussi à mettre la main sur une version du document, qui restait inaccessible y compris pour les parlementaires de la majorité.

Ce qui est plus un document de travail qu’un véritable audit consiste en fait en un tableur où figure chaque école, avec ou sans observation, le plus souvent minimale : « préfabriqué vétuste »« fenêtres qui ne ferment pas », « absence d’isolation », etc. Il révèle toutefois que 38 écoles font l’objet suspicions au sujet de présence d’amiante, que des rats sont signalés dans 38 établissements, que 65 déclarent des problèmes de chauffages. À en croire le tableau, 114 écoles sur 444 nécessitaient des travaux.

Selon des compte-rendus du ministère de l’Éducation consultés par Libé, les échanges entre Ville et gouvernement à la suite de la mise en place de ce document n’ont pas été très efficaces. « Les services de la ville semblent décidément mal à l’aise avec les procédures permettant de capter les subventions « proposées » par l’Etat », notait-on alors rue de Grenelle. « Des travaux avaient été faits et ça avait donné satisfaction », commente pour sa part Danièle Casanova, adjointe au maire chargée des écoles.

Source : Libération

A la une

Crédit : Feriel Alouti
Ce musée colonial que personne ne visitera pendant les journées du patrimoine
On pourrait le surnommer le "musée caché". Pour le dénicher, il faut, derrière la gare Saint-Charles, passer les grilles de l'université Aix-Marseille, atteindre la...
Stéphane Ravier (RN) profite de la cacophonie ambiante pour lancer sa campagne municipale
Il est "candidat depuis cinq ans et demi" et il en est fier. Le soir de son élection à la tête de la mairie...
« Si on agit sur toutes les cités en même temps, on est sûr de ne rien faire »
Où en est-on du plan Intiative Copropriétés, lancé il y a près d'un an par Julien Denormandie à Marseille ? À lire Bâtiactu, ce...
La station de métro Gèze n’ouvrira pas en septembre
Martine Vassal avait raison de se refuser à avancer la moindre date. Mais son vice-président délégué aux transports Roland Blum n'a pas eu cette...
Bus secret de la RTM : on l’appelait « la clandestine »
"Je te conseille plus de prudence quant aux dates de mise en service que tu annonces." La réponse émane d'Eugène Caselli, ancien président socialiste...
Un chantier ferroviaire lyonnais éloigne le port de Marseille de ses clients
Aller vite et être fiable. Voici pour résumer le credo des ports européens pour devenir le point d'entrée des marchandises venues d'autres continents. Un...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. chlochettechlochette

    Mais qui travaille à la mairie de Marseille? c’est ça le boulot qui a été fait? C’est honteux!!!! J’ai travaillé dans plusieurs écoles et les problèmes du bâti ne sont pas dans ce tableau, à la maternelle des dames par exemple il y a de l’amiante, à l’école barthelemy st savournin il y a un problème d’isolation avec des températures insupportables dans certaines classes…! Bref, encore une fois la mairie nous montre son incompétence!!!!!!!

    Signaler
  2. SimounSimoun

    Ce tableau n’a rien d’un « Audit » ; il ne comporte aucune description du bâti, aucun constat de non-conformité par rapport au normes (en particulier pour les écoles GEEP), aucun état rétrospectif des travaux réalisés, et bien sûr aucune estimation des coûts et des délais… Les colonnes « opérationnalisation » sont désespérément vides. Il s’agit tout au plus d’un tableau de suivi des travaux de GER (Gros Entretien Réparations), restant à renseigner pour une bonne part. Ce tableau a-t-il été mis à jour depuis 2016 ? L’essentiel reste à faire. Mais de là à dépenser 6 millions d’euros pour un audit (montant annoncé par la mairie) avec aucune certitude d’une aide de l’Etat, puisque celui-ci a été court-circuité dans cette affaire), et alors qu’un travail est déjà censé avoir été fait pour les écoles incluses dans le périmètre du (défunt) PPP, cela pose question. L’opposition municipale serait bien avisée de suivre de près la procédure de mise en concurrence et d’attribution de ce marché d’audit.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire