Une rupture conventionnelle collective engagée chez Wiko

Raccrocher
Bref
Jean-Marie Leforestier
15 Mar 2019 1

Un an après sa prise de contrôle complète de Wiko, l’actionnaire chinois Tinno souhaite des départs volontaires parmi ses 250 salariés français. L’entreprise de fabrication de téléphones dont le siège est basé à Marseille propose une rupture conventionnelle collective à ses salariés.

Il s’agit pour la société d’améliorer ses résultats dans un contexte fortement concurrentiel. A ce jour, 200 salariés sont employés à Marseille. Aucun objectif de nombre n’est pour l’heure fixé. Cet objectif devra pourtant être fixé pour obtenir la validation de la Direccte, le service de l’État chargé de valider le plan.


A la une

Portes ouvertes au Bastion social Marseille et manif pour les fermer
Il n'y aura peut-être pas beaucoup de bougies, mais la première est soufflée. Ce samedi, le Bastion social Marseille fête le premier anniversaire de...
L’usine de chocolaterie de Saint-Menet s’est arrêtée sans un bruit
Repérable pendant longtemps à l'odeur de chocolat qui s'en dégageait, l'ex-usine de Nestlé à Saint-Menet (11e) n'est désormais qu'une silhouette industrielle vidée de toute...
[Vidéos] “Ma prof m’a dit de ne pas dire que je viens de Félix-Pyat”
Ce jeudi, à 20 heures, Marsactu organise son septième débat au Théâtre de l'Oeuvre. Pour cette soirée, nous avons choisi de nous pencher sur...
L’horizon professionnel restreint d’une jeunesse défavorisée
Marsactu organise un nouveau débat de Marsactu ce jeudi soir, "Jeune, insère toi si tu peux". Pour réserver vos places, rendez-vous ici.Il a tout...
Le collectif Riverains de la plaine, avatar d’un quartier fracturé par la rénovation
Ils ont fait irruption dans le débat à l'automne, tandis que le chantier de rénovation de la Plaine s'installait sous les jets de pavés...
La halte ferroviaire d’Arenc, cinq ans et puis s’en va
Au pied de la tour La Marseillaise, un panneau estampillé SNCF et une machine pour éditer des billets signalent la présence d'une voie unique...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Input-OutputInput-Output

    Où comment les petits chinois qui fabriquaient des téléphones à bas prix finissent par remplacer leur propre patron…Qui est assez naïf, à part les U.S.A., pour penser que la Chine restera ad vitam aeternam un fournisseur de main d’oeuvre pas chère et un acheteur éternel pour ses bons du trésor ? 2049 risque d’apporter son lot de surprises…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire