Une dizaine de centres sociaux resteront ouverts en août dans les quartiers populaires

VACANCES
Bref
le 8 Juil 2021
4

La délibération sera présentée au vote, au conseil municipal aujourd’hui. À Marseille, dix centres sociaux – sur 36 – resteront ouverts au moins d’août. Habituellement fermées, ces structures accueilleront les usagers aux Lilas (13e), à Saint-Joseph (14e), aux Musardises (15e), La Solidarité (15e), Les Bourrely (15e), L’Estaque (16e), La Garde (13e), Frais-Vallon (13e), La Busserine (14e) et La Viste (15e).

Ces centres sociaux, situés dans des quartiers parmi les plus populaires de la ville “resteront ouverts sur la base du volontariat des personnels et grâce à une convention passée avec la préfecture, le conseil départemental, la région et la caisse d’allocations familiales”, souligne Ahmed Heddadi, adjoint au maire en charge du lien social. Il s’agit évidemment, explique l’élu, “d’offrir des activités ludiques, éducatives et culturelles à des enfants qui n’ont pas tous la chance de partir en vacances.” Ahmed Heddadi y voit une autre vertu : occuper le terrain. “Quand on disparait pendant un mois, on laisse la place à d’autres… notamment aux réseaux. Il ne faut pas laisser ces espaces libres.” Cette initiative devrait également s’accompagner de la mise en place d’animations en pied d’immeubles.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. MarsKaa MarsKaa

    Belle initiative pour les enfants des quartiers. En espérant que le personnel soit au rdv.

    Signaler
  2. Lalo Lalo

    La plupart des personnels de ces centres sociaux n’ont pas chômé pendant ce pseudo confinement.
    Dans quel état physique et psychologique vont-ils pouvoir répondre à cette demande de la hiérarchie ? Je me demande quelles embauches ont été prévues pour répondre à cette demande ?

    Signaler
    • Pierre12 Pierre12

      C’est vrai qu’il n’y a qu’eux qui ont souffert.
      Embauchons à la pelle vous avez raison.

      Signaler
    • LN LN

      @Lalo : on pourrait aussi parler des travailleurs sociaux, tous genres, tous quartiers, toutes associations, toutes collectivités confondus.
      Qui s’en inquiète depuis mars 2020 au mieux, depuis toujours au pire ?
      Jamais, on en entend jamais parler et pourtant, y a du boulot et ca assure grave

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire