Un marchand de sommeil condamné à de la prison ferme à Cassis

Ferme
Bref
Benoît Gilles
12 Oct 2018 2

Le retraité s’obstinait à louer un local en sous-sol, impropre à l’habitation, en dépit d’une première condamnation pénale pour les mêmes faits. La Marseillaise était présente à son procès où ce Cassidain a écopé de trois mois de prison ferme. Le jeune employé de restaurant qui vivait avec sa compagne dans ce sous-sol, entre le local à vélo, la chaufferie et le local à poubelles, a failli périr dans un incendie d’origine électrique. En 2006, déjà, un agent de l’État était venu constater l’indignité de ce taudis n’offrant qu’1 mètre 98 sous plafond en précisant qu’il ne pouvait “être mis à disposition aux fins d’habitations, ni à titre onéreux, ni gratuit”.

Paul Fabre a été condamné à deux mois de sursis en 2012 pour avoir persisté à le faire. Ce sursis est tombé lundi suite à une seconde condamnation pour les mêmes faits. Circonstances aggravantes, le propriétaire a fait pression sur son locataire pour qu’il renonce à se présenter comme locataire. Le procureur Lagier a décrit à la barre “un individu particulièrement avide d’argent, faisant fi de la loi à deux reprises en mettant en danger son locataire”. Le tribunal a assorti la peine de prison ferme de 5000 euros de dommages et intérêts.

Source : La Marseillaise

A la une

Malades de la pollution à Fos : “Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps”
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...
Maryse Joissains : “Les procès, tout ça, cela a été fait pour m’empêcher d’être candidate”
Élue depuis 2001, la maire Les Républicains d’Aix-en-Provence a annoncé à Marsactu son désir de briguer un quatrième mandat. À 76 ans, et malgré...
Trois immeubles menacent ruine et ferment une station de métro jusqu’à nouvel ordre
La place Jules-Guesde vibre de son activité habituelle, ce jeudi matin. Les turfistes cochent les cases autour du kiosque central. Quelques chibanis cherchent l'ombre...
La métropole met la première pierre à sa politique de lutte contre l’habitat indigne
La politique de lutte contre l'habitat indigne concentre les effets de contraste les plus radicaux : la réalité parfaitement abjecte des conditions de vie...
La décharge du Mentaure, où se croisent les intérêts des frères Guérini
C'est le dernier fil qui, selon le procureur de la République de Marseille, relie Jean-Noël Guérini à la première affaire qui porte son nom....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. corsaire vertcorsaire vert

    j’espère que le locataire a obtenu d’être relogé décemment !

    Signaler
  2. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    Bien mais c’est un début car c’est du menu fretin. Les gros poissons, jusqu’ici, crèvent les mailles des filets.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire