Un marchand de sommeil condamné à de la prison ferme à Cassis

Ferme
Bref
Benoît Gilles
12 Oct 2018 2

Le retraité s’obstinait à louer un local en sous-sol, impropre à l’habitation, en dépit d’une première condamnation pénale pour les mêmes faits. La Marseillaise était présente à son procès où ce Cassidain a écopé de trois mois de prison ferme. Le jeune employé de restaurant qui vivait avec sa compagne dans ce sous-sol, entre le local à vélo, la chaufferie et le local à poubelles, a failli périr dans un incendie d’origine électrique. En 2006, déjà, un agent de l’État était venu constater l’indignité de ce taudis n’offrant qu’1 mètre 98 sous plafond en précisant qu’il ne pouvait “être mis à disposition aux fins d’habitations, ni à titre onéreux, ni gratuit”.

Paul Fabre a été condamné à deux mois de sursis en 2012 pour avoir persisté à le faire. Ce sursis est tombé lundi suite à une seconde condamnation pour les mêmes faits. Circonstances aggravantes, le propriétaire a fait pression sur son locataire pour qu’il renonce à se présenter comme locataire. Le procureur Lagier a décrit à la barre “un individu particulièrement avide d’argent, faisant fi de la loi à deux reprises en mettant en danger son locataire”. Le tribunal a assorti la peine de prison ferme de 5000 euros de dommages et intérêts.

Source : La Marseillaise

A la une

Face à la rocade L2, les damnés de l’autoroute n’entendent plus se laisser faire
Ce mercredi, certains habitants des Castors de Servières (15e) ont entendu de joyeux klaxons. Pas ceux des habituels bouchons qui s'étirent sous leurs fenêtres,...
L’inéluctable fermeture de la centrale à charbon de Gardanne
Ouvrir la voie du dialogue, après les déclarations de principe. Les élus du pays de Gardanne, maire, parlementaires et représentants des collectivités étaient vendredi...
L’opacité du méga contrat de l’eau de Marseille à nouveau critiquée
Pour sa première séance en tant que présidente de la métropole Aix-Marseille Provence, Martine Vassal (LR) a trouvé en tête de l'ordre du jour...
Accusé de construire sans autorisation, Ricciotti plaide le génie sans limite urbanistique
"Ce qui fait la renommée de tous mes projets, c’est leur dimension expérimentale". Rudy Ricciotti, Grand prix national de l’architecture en 2006, auteur du Pavillon...
À Marseille, l'”ancien monde” ne craint plus La République en marche
Poignées de main chaleureuses, cigarillo aux lèvres, petites blagues décontractées, Dominique Tian est ici chez lui et il entend bien le montrer. Vendredi 12...
Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. corsaire vertcorsaire vert

    j’espère que le locataire a obtenu d’être relogé décemment !

    Signaler
  2. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    Bien mais c’est un début car c’est du menu fretin. Les gros poissons, jusqu’ici, crèvent les mailles des filets.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire