Un journaliste de la Marseillaise voit son téléphone détruit par un policier

Violence
Bref
Benoît Gilles
3 Mai 2019 3

Mercredi 1er mai, un journaliste de La Marseillaise, Amaury Baqué, filme au téléphone des gilets jaunes qui, selon le quotidien, « encaissent des coups portés par des policiers casqués en tenue anti-émeute ». Un autre policier tout aussi casqué surgit derrière lui et frappe sa main « pour éjecter le téléphone portable ». L’appareil se brise. Amaury Baqué met en avant son statut de journaliste. Sans un mot d’excuse ou d’explication, les policiers s’éloignent.  D’autres manifestants ont le temps d’immortaliser la scène en détail sur leurs portables.

La direction du quotidien condamne cette entrave au travail journalistique et « ce type de comportements qui déshonore les forces de l’ordre ». Un courrier au préfet de police reprend cette position.


A la une

Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...
La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. petitvelopetitvelo

    L’omerta est effectivement une valeur mafieuse incompatible avec l’exercice d’une violence légitime.

    Signaler
  2. petitvelopetitvelo

    Spéciale dédicace aux gilets jaunes anti-journalistes

    Signaler
  3. barbapapabarbapapa

    « en marge », « en marge », « en marge », « en marge », « en marge », « en marge », « en marge », « en marge », « en marge » désolé, mais l’expression devient obsédante chez les journalistes, et si Marsactu s’y met aussi…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire