Un journaliste de la Marseillaise voit son téléphone détruit par un policier

Violence
Bref
Benoît Gilles
3 Mai 2019 3

Mercredi 1er mai, un journaliste de La Marseillaise, Amaury Baqué, filme au téléphone des gilets jaunes qui, selon le quotidien, “encaissent des coups portés par des policiers casqués en tenue anti-émeute”. Un autre policier tout aussi casqué surgit derrière lui et frappe sa main “pour éjecter le téléphone portable”. L’appareil se brise. Amaury Baqué met en avant son statut de journaliste. Sans un mot d’excuse ou d’explication, les policiers s’éloignent.  D’autres manifestants ont le temps d’immortaliser la scène en détail sur leurs portables.

La direction du quotidien condamne cette entrave au travail journalistique et “ce type de comportements qui déshonore les forces de l’ordre”. Un courrier au préfet de police reprend cette position.


A la une

Un projet de décret met à mal la protection de la Sainte-Victoire et de la Nerthe
C'est un petit changement qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le paysage des Bouches-du-Rhône et en premier lieu sur ses sites classés. Le...
Urbanisme : la métropole devra mettre du social dans son plan
La victoire se joue parfois dans les détails. La vice-présidente chargée de l'urbanisme, Laure-Agnès Caradec se réjouit d'un avis favorable "rendu à l'unanimité" des...
L’ex-raffinerie de LyondellBasell de Berre attend toujours sa reconversion
Réparties entre quelques pins et d'immenses cuves d'acier, les dizaines de cheminées éparpillées à l’est de Berre-l’Étang font partie du paysage. Elles s'étalent sur...
Pour le théâtre Toursky, Richard Martin exige une rallonge de Jean-Claude Gaudin
Ils sont venus, ils sont tous là, rassemblés autour de Richard Martin sur la petite scène du Toursky. L'humeur est plus que jamais à...
Les taudis de la rue de Versailles bientôt démolis
Ces quelques immeubles décatis surplombés par l'autoroute A7 pourraient servir de maisons-témoins du mal-logement. Parmi ceux-ci, le 7 rue de Versailles tient le haut...
Logement, achat de l’hôpital Salvator : les dossiers chauds métropolitains du 16 mai
Prestement, la présidente Martine Vassal a fait retirer de l'ordre du jour le programme local de l'habitat (PLH) dont les maires du Pays d'Aix...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. petitvelopetitvelo

    L’omerta est effectivement une valeur mafieuse incompatible avec l’exercice d’une violence légitime.

    Signaler
  2. petitvelopetitvelo

    Spéciale dédicace aux gilets jaunes anti-journalistes

    Signaler
  3. barbapapabarbapapa

    “en marge”, “en marge”, “en marge”, “en marge”, “en marge”, “en marge”, “en marge”, “en marge”, “en marge” désolé, mais l’expression devient obsédante chez les journalistes, et si Marsactu s’y met aussi…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire