Tour de chauffe pour la centrale biomasse de Gardanne

Boisé
Bref
Jean-Marie Leforestier
26 Jan 2016 2

La directrice générale du port Christine Cabau l’avait annoncé lors de ses vœux à la presse la semaine dernière. Le premier bateau d’importation de bois pour la future centrale biomasse de Gardanne est arrivé au port de Fos le 20 janvier dernier en provenance du Brésil. La Provence, qui développe cette information dans son édition du jour, explique qu’il doit permettre les premiers tests de la nouvelle usine.

Uniper, filiale de l’entreprise allemande E.ON devenue indépendante au 1er janvier, espère démarrer la production d’électricité dans six mois. La firme vise un approvisionnement « 100 % local » d’ici 2026.

2
commentaires
Source : La Provence

A la une

Boues rouges : la justice met Alteo et l’État sous pression
Six jugements et un total de 65 pages. Le tribunal administratif de Marseille vient de rendre une série de décisions dans le dossier des...
La métropole, lamarque, lebus et le plan com
"Avec lacarte, si j’habite à Marseille et que je dois me rendre à Aix-en-Provence pour travailler, je pourrais prendre lemétro, puis lecar et enfin...
Un rapport ministériel épingle ArcelorMittal, « principal pollueur du département »
"Oui, bien sûr qu'on est au courant. Mais vous, comment vous l'avez su ?". L'embarras est de mise chez ArcelorMittal Méditerranée. Passé jusqu'alors inaperçu,...
Même condamnée, Maryse Joissains « la guerrière » s’y voit encore en 2020
"Incroyable !" Maryse est en mode combat. Quelques heures après l'annonce de sa condamnation à un an de prison avec sursis et dix ans...
Gymnase de l'école La Viste ©AM
Des militants de la France insoumise lancent une cagnotte pour rénover une école publique
"Les parents d’élèves n'en peuvent plus, il faut des travaux avant la rentrée de septembre", lance Sébastien Delogu, dont la fille est scolarisée à...
Quand le Vieux-Port a chaviré
Regarder les gens qui regardent. Vibrer avec eux d'une joie dont l'objet s'échappe. Parce qu'au final, seule compte cette liesse commune. Chroniqueur et photographe...
  1. JL41JL41

    Le sujet avait commencé à être discuté ici : https://marsactu.fr/volee-de-bois-vert-pour-la-centrale-de-gardanne/
    Il y avait un enjeu pour les châtaigneraies des Cévennes, victimes d’un parasite : on risquait d’en faire disparaître les meilleurs morceaux, les plus accessibles, encore exploités, au lieu de mettre en œuvre une politique intégrée qui prendrait en charge la restauration d’un certain potentiel productif.

    Signaler
  2. leravidemiloleravidemilo

    Si l’on en croit les scientifiques, il y a un très gros enjeu climatique et de pollution, du fait tout d’abord que ce procédé produirait plus de co2 encore que le charbon, du fait également que l’abattage de forêts à maturité ferait disparaitre de très grands puits de carbone, nullement remplacées (avant bien des décennies) par de nouvelles plantations (si nouvelles plantations il y a, et sans même parler de la biodiversité!). Quand au châtaigneraies et autres forêts cévenoles, provençales et drômoises… elles restent plus menacées que jamais, qui plus est par une activité grassement subventionnée, chaque année, par l’état, et ce en pleine farce COP 21,22,… Une authentique cata!Mais si ça fait marcher le port…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire