Tour de chauffe pour la centrale biomasse de Gardanne

Boisé
Bref
Jean-Marie Leforestier
26 Jan 2016 2

La directrice générale du port Christine Cabau l’avait annoncé lors de ses vœux à la presse la semaine dernière. Le premier bateau d’importation de bois pour la future centrale biomasse de Gardanne est arrivé au port de Fos le 20 janvier dernier en provenance du Brésil. La Provence, qui développe cette information dans son édition du jour, explique qu’il doit permettre les premiers tests de la nouvelle usine.

Uniper, filiale de l’entreprise allemande E.ON devenue indépendante au 1er janvier, espère démarrer la production d’électricité dans six mois. La firme vise un approvisionnement « 100 % local » d’ici 2026.

2
commentaires
Source : La Provence

A la une

Combat de coqs pour diriger la French Tech Aix Marseille

Un voyage aux États-Unis et des contrats plein les poches. Les entrepreneurs des 21 sociétés estampillées Aix-Marseille French tech (AMFT) sont encore un peu...

Treize espaces de lecture en danger, c’est la faute aux coupes...

Liquidation, tout doit disparaître. Il ne s'agit pas là d'une collection de la saison passée qu'on brade ou d'un commerce étranglé par les loyers,...

Des femmes journalistes de la Provence racontent leur « plafond de verre...

"Time's up !" C'est en reprenant le message de ralliement des actrices hollywoodiennes destinées à lutter contre le sexisme et le harcèlement dans le...

Qui pour diriger la RTM ?

Il a été nommé lorsque la communauté urbaine de Marseille était présidée par le socialiste Eugène Caselli, en 2008. Il a ensuite passé sans...

Le collège Rosa-Parks submergé par la violence ordinaire

Rafik n'est pas là pour illustrer quoi que ce soit, et pourtant, son attitude résume une atmosphère tendue. Le visage fermé, retenu par un...

La SNCF oblige ses usagers des quartiers Nord à circuler en...

"Ils voudraient accentuer la ghettoïsation, ils ne s'y prendraient pas autrement..." Mohamed Mourimoudou ne décolère pas. Enseignant en EPS au collège Elsa Triolet (15e)...
  1. JL41 JL41

    Le sujet avait commencé à être discuté ici : https://marsactu.fr/volee-de-bois-vert-pour-la-centrale-de-gardanne/
    Il y avait un enjeu pour les châtaigneraies des Cévennes, victimes d’un parasite : on risquait d’en faire disparaître les meilleurs morceaux, les plus accessibles, encore exploités, au lieu de mettre en œuvre une politique intégrée qui prendrait en charge la restauration d’un certain potentiel productif.

    Signaler
  2. leravidemilo leravidemilo

    Si l’on en croit les scientifiques, il y a un très gros enjeu climatique et de pollution, du fait tout d’abord que ce procédé produirait plus de co2 encore que le charbon, du fait également que l’abattage de forêts à maturité ferait disparaitre de très grands puits de carbone, nullement remplacées (avant bien des décennies) par de nouvelles plantations (si nouvelles plantations il y a, et sans même parler de la biodiversité!). Quand au châtaigneraies et autres forêts cévenoles, provençales et drômoises… elles restent plus menacées que jamais, qui plus est par une activité grassement subventionnée, chaque année, par l’état, et ce en pleine farce COP 21,22,… Une authentique cata!Mais si ça fait marcher le port…

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire