Le préfet signe l’autorisation d’exploiter de la “bio-raffinerie” Total de la Mède

HUILES
Bref
Julie Le Mest
16 Mai 2018 0

Le préfet des Bouches-du-Rhône a signé ce mercredi l’autorisation d’exploiter de la “bio-raffinerie” de Total la Mède, qui traitera jusqu’à 650 000 tonnes d’huiles par an pour fabriquer du biocarburant. Si la reconversion de l’ancienne raffinerie de pétrole permet de maintenir 250 emplois sur le site, fermé depuis 2015, deux ONG avaient dénoncé une porte ouverte à l’importation massive d’huile de palme, cause majeure de déforestation en Asie du Sud-Est. Les protestations sont parvenues jusqu’aux oreilles du ministre de la transition écologique Nicolas Hulot, qui a déclaré, au micro de BFMTV/RMC, poser ses conditions à l’ouverture : “Je leur demande, j’ai eu (le PDG de Total, Patrick) Pouyanné, de réduire au maximum l’utilisation d’huile de palme (…) et d’essayer d’année en année de réduire la part d’huile de palme et d’augmenter la part d’huiles usagées.

Comme l’avait détaillé Marsactu, cette idée figurait dans le projet d’arrêté d’exploitation, mais sans cadre précis si ce n’est le plafond initial de 450 000 tonnes par an d’huiles végétales brutes (parmi lesquelles l’huile de palme). Dans un communiqué de presse, Total  annonce qu’il “a décidé de s’engager dans une démarche de progrès continu et prend l’engagement de limiter l’approvisionnement en huile de palme brute à un volume inférieur à 50 % (…) soit au plus 300 000 tonnes par an.” Nous n’avons pas réussi à obtenir confirmation que cet “engagement” est repris noir sur blanc dans l’arrêté signé par le préfet.

Pas convaincue, l’ONG Greenpeace France a taclé la stratégie du ministre par la voix de son chargé de campagne Forêts Clément Sénéchal : “[Nicolas Hulot] se félicite d’avoir “encadré” l’utilisation d’huile de palme à La Mède alors qu’il n’a en réalité pu imposer aucune contrainte à Total sur l’approvisionnement de son site en huile de palme”, estime-t-il.

0
commentaires

A la une

Après une crise interne, les Restos du cœur perdent leurs maraudeurs
Place de la Joliette, jeudi soir, un point de distribution alimentaire attire du monde. En quelques minutes, des individus, hommes, femmes, défilent pour récupérer...
Le “système” Jibrayel vaudra un procès à l’ex député PS
Après Sylvie Andrieux, Henri Jibrayel. Après la condamnation de la première, l'autre ex député PS des quartiers Nord de Marseille (battu en 2017) comparaîtra...
Un projet de stade à l’Estaque incarne les rêves de grandeur de l’Athlético Marseille
Samedi à 18 heures, le GS Consolat relooké en Athlético Marseille joue son premier match à domicile de la saison de National 2, la...
Suicide au travail de Yannick Sansonetti : Lidl fait appel de sa condamnation
Lidl France a décidé de faire appel de la décision de justice lui imputant une responsabilité dans le suicide d'un de ses employés de...
À Tarascon, la papeterie polluante impunie rentrera-t-elle dans les clous ?
L'usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon et le collectif « Halte à la pollution de Fibre Excellence » – composé de citoyens...
Après la tentative de suicide d’un des leurs, les migrants mineurs plus perdus que jamais
Ce n'est pas le premier rassemblement de mineurs isolés étrangers devant le conseil départemental. Mais ce jeudi 9 août, le contexte ajoute une note...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire