Le cadre armé du CCAS, “un nounours” selon la vice-présidente du centre

Nounours
Bref
Benoît Gilles
12 Mar 2018 0

“C’est un nounours”. Interrogée par La Provence après l’incident lors duquel un directeur des services de la Ville a utilisé une arme et dont faisait état Marsactu [lire notre article], la vice-présidente du centre communal d’action sociale (CCAS) Sylvie Carrega semble avoir choisi son camp. Si elle parle d’un “acte impardonnable” pour qualifier le geste de Bernard A., directeur des services techniques du CCAS, elle pointe directement la responsabilité du subordonné que le directeur a braqué d’un pistolet 22 long rifle, le 23 février dernier.

“Il y a des gens qui n’acceptent pas les ordres et c’est ce qu’il se passait entre les deux hommes. Il y a eu visiblement de nombreuses provocations qui ne justifient évidemment en rien cette réaction inacceptable mais peuvent un peu l’expliquer. Bernard c’est un nounours, un cadre de grande valeur qui a gravi tous les échelons grâce à un travail toujours fait à merveille”, a-t-elle répondu au quotidien. Le cadre met lui en avant un burn out pour justifier son acte. Il a été placé sous contrôle judiciaire avant son procès le 23 mars prochain.

Source : La Provence

A la une

Les habitants de Bel horizon craignent de voir leur tour disparaître
Les gilets jaunes flottent aux fenêtres et balcons de cette grande tour inélégante qui sert de fanal de l'entrée de ville, entre Saint-Lazare et...
Le stadium d’athlétisme Miramas, 22 millions d’euros mais pas de projets
Si vous êtes au village de marques, vous n’avez qu’à traverser la rue. C’est à Miramas, dans une zone moitié résidentielle moitié en friche,...
Centre commercial mort né, Bleu Capelette se réincarne en quartier de ville
Ce n'est pas encore un acte de renaissance, comme une première pierre avec élus, écharpes et sourires posés, mais cela y ressemble tout de...
Pour les évacués de la rue d’Aubagne, un retour espéré mais sans calendrier
Rue d'Aubagne. Plusieurs riverains, valises vides en mains, sont escortés par les pompiers vers leurs logements. Sans avoir de date de retour, les habitants de...
Jean-Luc Ricca : avec la Scancar “le taux de personnes qui payent est passé de 30 à 85%”
Le 1er janvier 2018 a eu lieu une réforme du stationnement payant, qui a eu des impacts différents selon les choix des communes pour...
Recours et fantasmes du “prince saoudien” : la CCI peine à s’ancrer sur le Vieux-Port
Trois mois après, encore cette accusation de vouloir "faire du pognon". Parmi les plaisanciers de l'anse de la Réserve, 190 anneaux sur le Vieux-Port,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire