Pollution : les producteurs de moules de Carteau défendent la qualité du produit

Coquilles
Bref
Lisa Castelly
19 Fév 2018 3

La polémique inquiète les producteurs locaux. Les dernières études rendues publiques par l’association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos pointant le lien entre pollution et produits locaux, font particulièrement grincer des dents. Alors que le préfet a opposé un démenti ferme aux résultats de ses études, les producteurs de moules ont pris la parole pour rassurer les consommateurs. Les conchilyculteurs de Port-Saint-Louis ont organisé vendredi une réunion en présence des services de l’État, rapporte La Provence.

Denis Manias, président de la Coopaport (coopérative des conchyliculteurs) dénonce ainsi un “raccourci” de la presse, qui “jette le discrédit sur plusieurs filières de productions alimentaires de la zone de Fos-sur-Mer, dont les conchyliculteurs du bassin de Carteau. (…) La moule de Carteau est un produit de grande qualité contrôlé par les services de l’État ainsi que les producteurs eux-mêmes”. Les producteurs, appuyés par les services de contrôle sanitaires détaillent à La Provence les nombreux contrôles effectués régulièrement, qui n’ont jamais révélé d’anomalie. Soutenus aussi par le maire, ils étudient la possibilité de porter plainte contre l’association à l’origine des études et le journal Le Monde qui en a publié les résultats .

Source : La Provence

A la une

Les habitants de Bel horizon craignent de voir leur tour disparaître
Les gilets jaunes flottent aux fenêtres et balcons de cette grande tour inélégante qui sert de fanal de l'entrée de ville, entre Saint-Lazare et...
Le stadium d’athlétisme Miramas, 22 millions d’euros mais pas de projets
Si vous êtes au village de marques, vous n’avez qu’à traverser la rue. C’est à Miramas, dans une zone moitié résidentielle moitié en friche,...
Centre commercial mort né, Bleu Capelette se réincarne en quartier de ville
Ce n'est pas encore un acte de renaissance, comme une première pierre avec élus, écharpes et sourires posés, mais cela y ressemble tout de...
Pour les évacués de la rue d’Aubagne, un retour espéré mais sans calendrier
Rue d'Aubagne. Plusieurs riverains, valises vides en mains, sont escortés par les pompiers vers leurs logements. Sans avoir de date de retour, les habitants de...
Jean-Luc Ricca : avec la Scancar “le taux de personnes qui payent est passé de 30 à 85%”
Le 1er janvier 2018 a eu lieu une réforme du stationnement payant, qui a eu des impacts différents selon les choix des communes pour...
Recours et fantasmes du “prince saoudien” : la CCI peine à s’ancrer sur le Vieux-Port
Trois mois après, encore cette accusation de vouloir "faire du pognon". Parmi les plaisanciers de l'anse de la Réserve, 190 anneaux sur le Vieux-Port,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. jemamo13jemamo13

    Et si les producteurs portaient plainte contre les pollueurs??? ça ne serait pas plus intelligent?

    Signaler
    • AssedixAssedix

      Excellent ! 🙂

      Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Bien vu. Mais ça doit être plus facile de museler une association ou un journaliste que des grosses entreprises : casser le thermomètre, ça coûte moins cher que de traiter la fièvre.

      Les producteurs de moules ont raison de défendre leur produit, mais de là à s’en prendre à cette association, comme s’il n’y avait pas un léger problème de santé publique, tout de même, sur ce territoire…

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire