Plusieurs milliers de personnes défilent contre les réformes gouvernementales à Marseille

MANIF
Bref
le 5 Oct 2021
4

Plusieurs milliers de personnes – 3500 si l’on en croit la préfecture de police et 25 000 selon la CGT – ont défilé ce mardi 5 octobre à Marseille à l’appel de plusieurs syndicats et organisations, tels que la CGT, FO, FSU, Solidaires ou l’Unef.

Cette manifestation s’inscrivait dans un mouvement national de protestation contre les réformes envisagées par le gouvernement de l’assurance-chômage et des retraites. Les manifestants entendaient revendiquer leur volonté de défense des salaires, du pouvoir d’achat et des services publics.

+++

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. MarsKaa MarsKaa

    Le mouvement social a du plomb dans l’aile. Peu de gens arrivent encore à se motiver pour consacrer du temps et de l’énergie pour militer et tenter de mobiliser. Peu de gens choisissent de perdre une journée de salaire pour faire grève et manifester.
    Perte d’espoir, nous sommes comme écrasés par tout ce qui s’est passé ces dernières années au niveau politique.
    La colère et le dépit sont là. Mais plus la foi dans un mouvement collectif, plus l’espoir de pouvoir changer les choses pour tous. On voit un mouvement plus individualiste de repli sur soi et ses proches, pour au moins tenter de sauver cela.
    Cette situation dans le monde du travail et la société est inquiétant.
    Les “solidarités” se font ailleurs, sur des zeros sociaux notamment, pour le meilleur ou pour le pire ?

    Signaler
    • Victor Solal Victor Solal

      👍

      Signaler
    • Assedix Assedix

      Au fond je suis d’accord avec vous, Marskaa: le mouvement social a du plomb dans l’aile et la solidarité aussi.
      Mais une fois qu’on a dit cela, concernant la grève d’aujourd’hui on peut aussi se demander pourquoi on serait allés perdre une journée de salaire sans le moindre espoir du moindre résultat juste pour répondre à l’appel des syndicats qui, il faut bien le reconnaître, n’ont pas fait le taf en amont cette fois-ci. Là où je bosse, je n’avais même pas entendu parler de cette grève jusqu’à hier alors que pourtant j’essaie de me tenir au courant. Quant aux revendications, j’ai entendu sur France Inter qu’il agissait de remettre le social au coeur du débat ; eh bien c’est cher payé, quand même.
      Je crois qu’il s’agissait surtout pour le “mouvement social” de se compter en prévision d’autres échéances, mais à mon avis il est urgent de trouver des manières moins coûteuses de le faire

      Signaler
  2. TINO TINO

    peu de gens arrivent à se motiver, peut être parceque ce peu se sent encore peu ou pas trop touché par la crise ( sociale, environnementale ) qui monte pourtant en puissance. Comme lorsqu’il pleut, abrité sous son petit parapluie, et que l’on voit courir en tous sens les imprévoyants qui ont oublié le leur à la maison. Pourtant, un coup de vent, le petit parapluie se retourne, et il faut courir, vite…..

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire