Pétition contre la pollution des navires : les acteurs portuaires répondent à Benoît Payan

polémique
Bref
le 1 Août 2022
10
La Valiant Lady et le MSC Orchestra sont en escale à Marseille ce mardi 19 juillet. (Photo JV)

La Valiant Lady et le MSC Orchestra sont en escale à Marseille ce mardi 19 juillet. (Photo JV)

Ils ne sont pas contents et ils le font savoir dans une lettre adressée au maire de Marseille le 28 juillet. Les principaux acteurs de la place portuaire n’ont pas apprécié l’initiative municipale de lancer une pétition contre la pollution occasionnée par les navires, notamment de croisière, qui accostent dans le port marseillais.

L’appel, qui a récolté quelque 47 000 signatures depuis sa mise en ligne le 19 juillet, agace les auteurs de ce courrier courroucé. “Cette pétition laisse entendre que les acteurs du transport maritimes ne prennent pas leurs responsabilités sur ce sujet si crucial pour la pérennité du territoire”, écrivent, entre autres, Hervé Martel, président du directoire du Grand Port de Marseille Fos, Jean-François Suhas, président du Club de la croisière Marseille Provence et Jean-Luc Chauvin, président de la CCI. Ils listent en outre les démarches déjà entreprises ou à venir sur le port pour réduire l’impact de la pollution atmosphérique générée par les bateaux.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Maurice Maurice

    Puisqu’on vous dit que tout va bien, que les normes sont respectées et que les contrôles l’attestent, si vous toussez, interrogez plutôt votre pratique de la cigarette, ou vérifiez votre propre véhicule. Non, mais oh.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    “Ainsi Marseille a une longueur d’avance en matière d’environnement”
    écrivent nos génies matitimes locaux.
    Mais une longueur d’avance par rapport à qui ? : du port d’Alger ou de Stockholm Cela n’est pas la même chose.

    Signaler
  3. MM13 MM13

    Les pétitions sont réservées à ceux qui n’ont pas d’autre moyen d’agir. Un maire a d’autres arguments à faire valoir par exemple participer au financement d’investissements qui contribuent à réduire la pollution.

    Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Quand, depuis 10 ans, le port ne respecte pas (ou ne fait pas respecter, ce qui revient au même) les arrêtés préfectoraux, comme celui qui interdit de décharger l’alumine par vent d’ouest (arrêté 2008253PS du 12 aout 2008), alumine qui intoxique les milliers de riverains des 2e, 15e et 16e, la mairie n’a malheureusement AUCUN moyen d’agir.
      Et comme on évite soigneusement de mesurer les particules fines au niveau de la Cabucelle, il n’y a même aucune alerte.

      Signaler
    • Pascal L Pascal L

      Et j’ajoute que M. Martel a de la chance que les riverains ne sachent pas où il est logé car on est nombreux a avoir très envie de déverser chez lui les kg d’alumine que l’on ramasse chaque année en balayant nos habitations, nos balcons et nos terrasses. Le dernier enfumage date d’une semaine environ.

      Signaler
  4. Marc13016 Marc13016

    “…. ceci n’est pas suffisant pour répondre aux urgences climatiques ……”
    Je crains que l’urgence, à Marseille, ne soit pas (que) climatique. Elle est sanitaire. C’est la qualité de l’air, l’enjeu immédiat, peut être vital.
    Tout le monde semble plein de bonnes intentions pour réfléchir, dialoguer … très bien, on peut saluer la démarche. Première étape, mesurons ! (des capteurs de particules sur la zone, des caméras filmeuses de panache de fumées, des études épidémiologiques sur la toux dans les environs du port, des comparatifs avec d’autres ports sur ces paramètres, etc etc.).
    Bref, objectivons les ressentis.

    Signaler
  5. Assedix Assedix

    C’est une honte absolue de lire l’expression “prendre ses responsabilités” sous la plume de ces gens-là.
    Nous avons tous vécu avec l’épidémie de COVID une situation inédite qui nous a tous obligés, à tous les niveaux et dans tous les secteurs, à prendre des décisions. Eux n’ont même pas contraint les compagnies à couper les moteurs, qui ont tourné à vide pendant plus d’un an.
    Ces prétendus “responsables” ne sont donc que des gratte-papiers minables, incapables de prendre une initiative quand cela est nécessaire et qui normalement devraient plutôt regarder leurs chaussures lorsqu’on parle d’intérêt général.

    Signaler
  6. Pascal L Pascal L

    Aujourd’hui 3 aout 2022, comme tous les jours, c’est festival de klaxons aux entrées des portes 2 et 3. En plus des odeurs et des poussières d’alumines ou de ciment , on a aussi le bruit ….

    Le GPMM, incapable de faire entrer les véhicules AVANT les contrôles alors qu’il serait possible d’organiser une zone de stockage sur les hectares confisqués à la ville, est responsable de la formation sur les voies publiques qui longent le littoral des files d’attente qui bloquent la circulation routière et qui nécessitent de dévier les bus (quelques riverains ou touristes qui n’utilisent pas l’appli RTM sont d’ailleurs piégés aux arrêts qui ne seront pas desservis).

    Tous les ânes s’appellent Mart …
    Bon, j’arrête de tirer sur l’ambulance Martel : il se dit qu’il va bientôt être appelé à d’autres fonctions.

    Évidemment la future gare maritime qui doit ouvrir fin juin 2022 (Ah bon ? C’est passé la fin juin 2022 ?) va résoudre tous ces problèmes, comme la station Gèze en son temps.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Et oui les embarquements folkloriques perdurent, il y aurait bien une solution,mettre les agents du GPMM au travail,mais la CGT port s’y oppose, faut pas déconner quand même;bosser ?,et puis Mr Martel est timide,il n’ose pas demander,et cela lui évite surtout de se voir renvoyer dans ses 22.
      Ceci étant dit la durée de vie du patron du GPMM est quand même limitée en général.Alors souhaitons au futur” Ex” un poste sympa si effectivement il est amené à bouger ,et surtout sans bateaux de croisières. Saint Pierre et Miquelon est pas mal dans le genre ou La Pallice.

      Signaler
  7. Marc13016 Marc13016

    je suis allé voir les données disponibles sur le site de la DIRMM. Les voici :
    https://www.dirm.mediterranee.developpement-durable.gouv.fr/bilan-des-controles-sox-en-2021-et-perspectives-a3000.html
    Il est rapporté pour 2021 un nombre total de 230 contrôle de type “SOx” (le souffre je suppose), ceci sur l’ensemble des ports de la méditerranée française (Marseille, Corse, et quelques ports en Occitanie).
    Les résultats des contrôles sont là :
    https://www.dirm.mediterranee.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/bilan_sox_dirm-2021-internet.pdf
    Donc : c’est pas 400, et pas que pour Marseille, comme le dit M. MARTEL sur la lettre. Ou alors, d’autres organismes que la DIRMM contrôlent, mais ce n’est pas dit. de même, le document listant les résultats des tests est plutôt “sommaire”. (on remarque d’ailleurs que le titre du fichier est suffixé de la mention “internet”, ça donne envie de voir la version “interne” !).
    Plus généralement : ce sujet des contrôles, avec les données techniques de résultats, sont des sujets complexes. On a vite fait de se sentir “enfumés” (pardonnez le jeu de mot). Un effort de clarification paraît indispensable, si on veut que le dialogue soit productif.
    Par comparaison, les analyses médicales, c’est un sujet complexe. N’empêche que c’est présenté d’une manière claire (valeur min, valeur max, commentaires …). Messieurs les bons docteurs du portuaire, un petit effort de transparence svp !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire