Nicolas Hulot : la centrale de Gardanne doit “trouver une alternative” à la déforestation

Virage
Bref
Julien Vinzent_
13 Nov 2017 2

“La seule décision que j’ai prise, c’est de lui donner la possibilité de trouver une solution.” Dans un long entretien accordé à Reporterre, le ministre de l’écologie Nicolas Hulot justifie sa position sur de nombreux dossiers sensibles, dont la centrale biomasse de Gardanne. Après l’annulation par la justice de l’arrêté d’exploitation de la centrale, l’État a en effet fait appel de cette décision. “L’interdire du jour au lendemain, c’était mettre des personnes au chômage (80 emplois, NDLR). Il faut laisser un peu de temps à l’entreprise pour chercher une alternative crédible qui évite la déforestation”, explique-t-il.

Ce faisant, le ministre semble reconnaître que le plan d’approvisionnement présenté par l’industriel Uniper pose problème, même s’“il y avait des erreurs dans cette décision. Les chiffres utilisés par le tribunal étaient erronés.” En parallèle, comme l’avait révélé Reporterre, le président du conseil régional Renaud Muselier a fait pression sur les parc régionaux à l’origine du recours contre la centrale pour qu’ils ne se défendent pas en appel.

Source : Reporterre

A la une

Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...
La Ville offre une nouvelle unité d’hébergement d’urgence, à l’État de payer le reste
Jean-Claude Gaudin signait mercredi le bail emphytéotique de la future unité d'hébergement d'urgence qui doit voir le jour en 2021. Réalisée par le groupe...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. veronique iorioveronique iorio

    Alors Muselier est un gros con!! Ce qui vaut pour Gardane vaut pour la Mède!! Même société “Uniper” même merde!! Il n’y a rien de BIO dans cette histoire!!
    Faire pousser des arbres pour produire de l’énergie et la même connerie que de cultiver des terres pour nourrir les vaches!!
    Vraiment nous sommes dans une société qui ne sait plus pourquoi nous sommes venus sur terre!!
    Terre qui est là pour nous nourrir et non les vaches
    Terre qui pousse pour nous permettre de nous abriter, nous chauffer, nous meubler et non faire du “biomasse”.
    Il y a d’autres énergies bien plus verte que cette merde!!

    Signaler
  2. corsaire vertcorsaire vert

    …mais moi j’aime les vaches ! dans les prés et dans l’assiette …
    Vous attendiez quoi de “l’écolo Hulot ? des pantalonnades pour la frime mais l’action qui suit …alors là face au fric c’est une autre histoire .
    Cou-couche panier le figurant !!!

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire