Municipales : Sabine Bernasconi plaide pour le droit d’inventaire et l’effacement de Gaudin

Inventorié
Bref
Benoît Gilles
15 Juil 2019 4

Les maires de secteur sont en campagne. Bien après Lionel-Royer Perreault (9e/10e) ou Lisette Narducci (2e/3e), Sabine Bernasconi (1er/7e) se lance dans la campagne à l’investiture de son propre camp dans le premier secteur dont elle est maire depuis 2014. Reste à savoir aux côtés de qui… Sans surprise, dans un entretien à La Provence, elle choisit de se ranger derrière la présidente du département Martine Vassal, dont elle est une des vice-présidentes, déléguée à la culture. Celle qui est aussi présidente de la métropole est pour l’élue de secteur le symbole du renouvellement.

Sabine Bernasconi plaide ouvertement pour un droit à l’inventaire du bilan de Jean-Claude Gaudin, tout en soulignant le rôle qu’il a joué dans la transformation de la Ville. « Il faudra déterminer ce qu’on a bien fait et ce qu’on a mal fait, explique-t-elle. Je pense que ce sera nécessaire pour renouer le lien avec les électeurs ». Elle souhaite également voir le maire moins impliqué dans la campagne « dès lors qu’un candidat sera déclaré ». Elle occulte, la déclaration de candidature précoce de Bruno Gilles tout en feignant de n’avoir pas vu dans le dernier meeting de Martine Vassal, un lancement de campagne, auquel le maire était présent. « Je pense qu’il faut que pendant la campagne le cordon soit coupé », estime Sabine Bernasconi. Interrogé à ce propos par Marsactu en marge de la signature du projet partenarial d’aménagement, Jean-Claude Gaudin balaie : « Tout va très bien. Je n’ai rien à redire à ce propos ».

Source : La Provence

A la une

La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...
[La gloire de nos pierres] La bastide de Pagnol devenue temple maçonnique
Souvenez-vous. Le petit Marcel Pagnol, la famille encombrée de paquets, qui traverse anxieusement les terrains de superbes demeures à l'aide d'une clé secrète, raccourci...
La mairie « privatise » une partie du chemin qui mène à la plage de Corbières
"C’est scandaleux qu’ils aient installé ça, en plus c’est pas un petit portique, quoi !", s'agace un passant. "Je viens ici tous les jours,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. BrallaisseBrallaisse

    Que Bernasconi commence à faire son propre bilan avant de vouloir faire celui des autres.
    Elle veut couper le cordon, façon aimable de vouloir débrancher le Gaudin
    Encore une amnésique en devenir.
    Pas une pour rattraper l autre
    Comme disait Jean Claude, fait du bien à Bertrand,nous connaissons bien la suite

    Signaler
  2. Electeur du 8eElecteur du 8e

    Dans la même interview, Mme Bernasconi voit dans la joute électorale qui, dans son secteur, l’opposera probablement à la gauche une bataille entre les « progressistes » et les « collectivistes ». Sic. Sans l’ombre d’une caricature.

    Franchement, si la majorité gaudiniste à laquelle, même si elle voudrait oublier Gaudin, elle appartient était « progressiste », ça se serait sûrement vu après un quart de siècle… Quant à la gauche « collectiviste », dommage qu’on ne puisse plus agiter l’épouvantail d’une invasion de chars soviétiques…

    Signaler
    • lilicublilicub

      Ou agiter l’épouvantail d’une rémanence des réseaux Guérini qui bouge encore comme dirait Mediapart… Nasséra Benmarnia offre les agapes pour que l’épouvantail brasse plein d’air car Mennucci est au régime sec. Carlotti fournira le Paic pour aider Bernasconi à faire de grosses bulles.

      Signaler
  3. BrallaisseBrallaisse

    C’est la même qui pour mémoire lors de l’inauguration de la plaque commémorant la mort de Louise MICHEL se demandait qui était cette personne. En revanche , Adolphe THIERS elle connaissait un peu mieux. C’est dire le niveau .

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire