La métropole une fois de plus sanctionnée pour l’absence de voie cyclable

Frein
Bref
Lisa Castelly
27 Avr 2017 0

Une nouvelle fois, le tribunal administratif tape sur les doigts de l’ancienne communauté urbaine et donc de la nouvelle métropole pour des questions de piste cyclable. Jugée le 6 avril à Marseille, l’affaire concernait cette fois-ci les aménagements réalisés avenue Desautel, dans le 9e arrondissement, aménagements finalisés sans que des voies réservées aux vélos n’aient été incluses sur la totalité de l’avenue. Le tribunal administratif a rendu sa décision et enjoint la métropole de prendre « dans le délai de deux mois »une délibération autorisant « la mise au point d’un itinéraire à double sens cyclable pourvu d’aménagements adaptés sur l’ensemble de l’avenue Desautel ». 

L’association Vélo en ville, porteuse du recours contre la métropole, a fait valoir la loi L228-2 qui oblige les collectivités à réaliser des itinéraires cyclables lors des opérations de rénovation de voies urbaines. Vélo en ville recevra 1000 euros pour ses frais de justice. Aucune astreinte n’a en revanche été fixée en cas de non-respect des délais par la métropole.

0
commentaires

A la une

Métro Gèze : la métropole sort les rames
Non, on ne verra pas les fameuses armoires électriques car "le métro fonctionne en ce moment". À l'origine du retard considérable de la livraison...
À l’hôpital Nord, les manifestants désespèrent de voir un jour arriver le métro
Le choix du parvis de l'hôpital Nord, pour une manifestation en faveur d'un métro dans les quartiers Nord, a la force de l'illustration. À...
Policiers « escortés » par des scooters, un clip de rap à l’origine de la vidéo choc
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire