Mélenchon reproche à la Ville de Marseille de diviser les panneaux électoraux par deux

Moitié
Bref
Clara Martot
13 Mai 2019 5

C’est le député FI Jean-Luc Mélenchon qui a relevé l’évènement dans un communiqué de presse indigné : « ce lundi 13 mai, date de la campagne officielle pour les élections européennes en France, nous découvrons à Marseille que les panneaux officiels ont été divisés en deux pendant le week-end. » L’élu regrette que la mairie « transforme en pantalonnade grotesque l’affichage officiel » et incite les élus à « trouver une solution rapidement ».

Cette année, la France totalise 34 listes pour les élections européennes, contre 23 en 2014, entraînant des manques de panneaux électoraux dans de nombreuses communes. Dans un communiqué, la Ville de Marseille a répondu au député, assurant qu’elle « respecte ses obligations et les dépasse même par l’utilisation totale et volontaire des 67 emplacements facultatifs. » Quant aux panneaux scindés, elle assure qu’au vu des circonstances, une directive ministérielle permet aux « communes de scinder les panneaux électoraux pour optimiser leur utilisation. »


A la une

Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...
La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. carole josephcarole joseph

    Il a que ça à faire ?.. C’est vrai que Marseille ya que la taille des panneaux à revoir ! Il ne peut pas mettre son energie dans des combats plus important ??

    Signaler
  2. rafraf

    à Allauch, bcp de panneaux ont disparu, la mairie a répondu qu’ils constituaient une pollution visuelle, une certaine façon de traiter la démocratie..

    Signaler
  3. SimounSimoun

    Jean-Luc Mélenchon a enfin découvert comment attaquer la Mairie là où ça fait vraiment mal.

    Signaler
  4. ZOLESIZOLESI

    si le sort de l’Europe se jouait à la grandeur des panneaux électoraux ça se saurait..

    Signaler
  5. TaramaTarama

    Commentaires de qualité au-dessus.

    La mairie, qui s’y connaît en légalité, ment encore une fois, car :
    « Le code électoral ne définit qu’un format maximal (une largeur de 59,4 cm pour une hauteur de 84,1cm) pour les affiches électorales. De fait, ce format d’affiche ne tient pas sur des panneaux marseillais de 120 cm de haut et 82 cm de large lorsqu’ils sont partagés en deux. »

    Source AFP.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire