McDo de Saint-Barthélémy : les grévistes demandent la réintégration de tous les licenciés

Poursuite
Bref
le 29 Juil 2019
0

« Nous continuerons le mouvement de grève jusqu’à ce que les personnes licenciées soient réintégrées », s’est exprimé lors d’une conférence de presse le syndicaliste FO Kamel Guemari, reboosté par la nouvelle de la semaine dernière. Le leader de la contestation sociale qui dure depuis un an entre les salariés du McDo de Saint-Barthélémy et leur employeur vient en effet d’apprendre que son licenciement a été rejeté. Son poste devait, ainsi que six autres, être supprimé dans le cadre d’un plan social. Jusqu’à ce que l’Inspection du travail invalide le motif économique mis en avant et pointe du doigt la discrimination syndicale.

Jean-Pierre Brochiero, le franchisé, a pour sa part déclaré à l’AFP
« prend(re) acte de la décision de l’inspection du travail qui ne permet pas la mise en œuvre du plan de sauvetage du restaurant très lourdement déficitaire depuis plusieurs années. Un recours hiérarchique est en cours d’étude. »*

Si, comme Kamel Guémari, deux autres salariés dont les postes étaient menacés sont sortis d’affaire, quatre sont toujours concernés par un licenciement. Soutenus par l’intersyndicale de l’unité économique et sociale – qui comprends cinq McDo en plus de celui de Saint-Barthélémy -, les grévistes espèrent aussi que les CDD plusieurs fois renouvelés soient changés en CDI.

*Mise à jour avec la déclaration de Jean-Pierre Brocchiero le 30/07 à 16h20

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire