Maryse Joissains : « Je suis candidate » aux municipales à Aix en 2020

Info Marsactu
Bref
Coralie Bonnefoy
19 Juin 2019 1

La récente confirmation de sa condamnation pour des faits de prise illégale d’intérêts ne l’a pas atteinte (lire notre article). Dans un entretien à paraître dans Marsactu, Maryse Joissains annonce clairement son intention pour les municipales 2020 à Aix-en-Provence : « Je suis candidate parce que j’ai un bilan extraordinaire ». Celle qui a vécu son affaire judiciaire comme une volonté de l’abattre, ne veut pas s’arrêter là : « Je veux vivre jusqu’à 110 ans. Dans dix ans, je continuerai. Je ne vois pas pourquoi je fuirais les responsabilités si j’ai les capacités physiques et intellectuelles ».

Pour ce quatrième mandat qu’elle souhaite briguer à 78 ans, elle se passe de toute étiquette politique, si ce n’est celle de « Maryse Joissains, qui gère la ville depuis 19 ans ». Elle n’exclut aucune alliance, y compris avec la République en marche dont deux membres,  la députée Anne-Laurence Petel et Dominique Sassoon son suppléant ont déjà fait acte de candidature. « Je ne critique ni les uns, ni les autres. J’ai des idées à droite mais je suis humaniste », commente-t-elle.

Si son pourvoi en cassation est rejeté, elle soutiendra le candidat « qui [lui] plaît et qu’elle juge le plus capable », avec en favorite, sa fille Sophie. Bravache, elle prévient les éventuels adjoints qui, dans son camp, seraient candidats contre elle : « qu’il y aillent ».

Actualisation le 19 juin à 19 h 21 : correction de l’identité des candidats à l’investiture LREM à Aix.


A la une

[Ô mon bateau] L’astuce risquée du « 51/49 » pour récupérer une place au port
51/49. Le terme sonne comme une astuce, de celles qui se soufflent d'un air entendu sur les forums de voileux. Et en apparence c'en...
Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Electeur du 8eElecteur du 8e

    La création d’un « prix Bouteflika » s’impose pour honorer ces hommes et femmes politiques qui ont dépassé l’âge de mise d’office à la retraite (70 ans pour les salariés), mais se croient indispensables et finissent par se retirer trop tard.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire