Manifestation contre le manque de places à l’école pour les élèves non-francophones

Voix
Bref
le 20 Juin 2019
0

« Vous voulez parler français à l’école ? », crie dans un mégaphone un membre du collectif Saint-Just. « Oui !! », répond en chœur la soixantaine de jeunes rassemblés devant la direction des services départementaux de l’éducation nationale (DSDEN). À l’initiative d’une intersyndicale comprenant notamment la FSU, Sud, la CGT, la CFDT et la CNT, une centaine de personnes ont manifesté mercredi après-midi contre le manque de moyens accordés à l’accueil des jeunes allophones – dont le français n’est pas la langue maternelle – dans l’académie d’Aix-Marseille. « À Marseille, il y a entre 100 et 200 jeunes qui voudraient être scolarisés mais qui ne le peuvent pas soit parce qu’il manque des places dans les dispositifs d’accueil, soit parce qu’ils n’ont pas les moyens pour pouvoir passer des tests« , précise Jean Quézet, membre du Réseau éducation sans frontières.

Dans le bâtiment, des représentants des manifestants ont été reçus par l’inspection académique. Aucune promesse d’augmentation des moyens n’a pu être obtenue, ont-ils affirmé à la sortie. « La réponse de l’inspection académique c’est de dire qu’ils vont essayer de rationaliser les dispositifs et de les harmoniser », estime ainsi Stéphane Rio, syndicaliste SNES-FSU.

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire