L’ex députée PS Sylvie Andrieux purge sa peine avec un bracelet électronique

GPS
Bref
Julien Vinzent_
19 Avr 2017 3

La cour d’appel d’Aix-en-Provence n’y voyait pas d’objection et le juge d’application des peines l’a confirmé le 14 mars : condamnée à quatre ans de prison dont trois avec sursis pour détournement de fonds publics, l’ex députée PS Sylvie Andrieux purge la partie ferme de sa peine avec un bracelet électronique, rapporte La Marseillaise. Un boîtier modem a été placé au domicile de son choix, dont « elle ne peut s’éloigner d’une vingtaine de mètres en dehors des heures fixées dans l’ordonnance du juge. Elle est autorisée en journée à se rendre sur le port autonome travailler à la Société coopérative ouvrière de manutention (Socoma) dont elle est actionnaire. »

Le quotidien souligne qu’il ne s’agit pas d’un « dispositif pour VIP » puisque plus de 10 000 condamnés bénéficient de cet aménagement de peine, la (sur)population carcérale étant d’environ 70 000 personnes. Sylvie Andrieux a par ailleurs été forcée d’abandonner son mandat et doit rembourser, solidairement avec son ancien collaborateur Roland Balalas, plus de 700 000 euros au conseil régional, correspondant aux subventions versées à des associations fictives (lire notre dossier).

3
commentaires
Source : La Marseillaise

A la une

Combat de coqs pour diriger la French Tech Aix Marseille

Un voyage aux États-Unis et des contrats plein les poches. Les entrepreneurs des 21 sociétés estampillées Aix-Marseille French tech (AMFT) sont encore un peu...

Treize espaces de lecture en danger, c’est la faute aux coupes...

Liquidation, tout doit disparaître. Il ne s'agit pas là d'une collection de la saison passée qu'on brade ou d'un commerce étranglé par les loyers,...

Des femmes journalistes de la Provence racontent leur « plafond de verre...

"Time's up !" C'est en reprenant le message de ralliement des actrices hollywoodiennes destinées à lutter contre le sexisme et le harcèlement dans le...

Qui pour diriger la RTM ?

Il a été nommé lorsque la communauté urbaine de Marseille était présidée par le socialiste Eugène Caselli, en 2008. Il a ensuite passé sans...

Le collège Rosa-Parks submergé par la violence ordinaire

Rafik n'est pas là pour illustrer quoi que ce soit, et pourtant, son attitude résume une atmosphère tendue. Le visage fermé, retenu par un...

La SNCF oblige ses usagers des quartiers Nord à circuler en...

"Ils voudraient accentuer la ghettoïsation, ils ne s'y prendraient pas autrement..." Mohamed Mourimoudou ne décolère pas. Enseignant en EPS au collège Elsa Triolet (15e)...
  1. leravidemilo leravidemilo

    « Il ne s’agit pas d’un « dispositif pour V.I.P »puisque plus de 10 000 condamnés bénéficient de cet aménagement de peine, la (sur) population carcérale étant d’environ 70 000 personnes… ». Pour les prochaines campagnes électorales, il serait judicieux de vérifier si les baumettes et luynes sont abonnées à Marsactu et à la marseillaise, et dans le cas contraire d’y suppléer par le biais d’un fond de solidarité… Il n’y a pas de raisons, qu’en plus de leur peine, les détenus soient privés de rigolade.

    Signaler
    • julijo julijo

      je soutiens vivement la proposition d’abonnements !

      On va espérer quand même (avec toutes ces contraintes) qu’elle n’ait pas un boulot trop difficile : actionnaire de socoma….fatigant, non ! « la pôvre » !

      Signaler
  2. barbapapa barbapapa

    Gambettes super sexy pour fétichistes

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire