L’État reproche l’urbanisation des terres agricoles dans le pays d’Aubagne

Patates
Bref
le 4 Juil 2022
5
Photo : Clémentine Vaysse.

Photo : Clémentine Vaysse.

C’est un avis intermédiaire, mais il en dit long sur la politique menée au sein de la métropole. Le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi), note un rapport de la DDTM, la direction départementale de l’État des territoires et de la mer, ne respecte pas la loi Climat. Laquelle préconise “une division par deux de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers sur la période 2022-2031.” Or, précise le document non public révélé par La Provence, “le projet de PLUi suit un rythme de consommation supérieur à celui de la période de référence sans diviser par deux.” Une consommation d’espaces agricoles qui se fait “notamment au détriment des secteurs agricoles sanctuarisés et des espaces irrigués” et essentiellement sur la commune d’Aubagne.

De son côté, la commune suscitée précise qu’il s’agit d’un avis “préalable” qui porte sur “une version antérieure du PLUi qui a évolué et ne correspond pas à la version arrêtée”. En sus, la métropole met elle en avant des “divergences d’interprétation entre [les] services, notamment en ce qui concerne le calcul des surfaces urbanisées.” Martine Vassal a largement communiqué durant les dernières semaines sur sa politique de “sanctuarisation des terres agricoles”.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. BRASILIA8 BRASILIA8

    Il était temps que l’Etat s’aperçoive de la disparition des terres agricoles d’Aubagne et de Gémenos .
    Mais s’agit-il vraiment de disparition ? Mais plutôt d’une politique délibéré de transformation de ce secteur agricole en secteur marchant au nom de l’emploi

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Cela permet aussi à certains agriculteurs de faire une jolie culbute en vendant des terres agricoles à des promoteurs ou a des particuliers quand les terrains sont rendus constructibles.

      Signaler
    • Zumbi Zumbi

      Parce que le secteur agricole n’est pas marchand ? Protester contre la bétonnisation et la rond-pointisation n’autorise pas à dire n’importe quoi.

      Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    “Sanctuarisation des terres agricoles” : il fallait comprendre “sanctuarisation au profit des copains promoteurs immobiliers”.

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    Zumbi , bien sûr que le secteur agricole est marchand et même au delà. Et quand il est dit que des agriculteurs profitent de la constructabilité des terrains pour faite le culbuto, cela est un fait indéniable. Simplement le “lamento” permanent sur les agriculteurs est un peu fatiguant , aussi.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire