Les tarifs aux péages des tunnels marseillais vont augmenter en raison de l’inflation

Portefeuille
Bref
le 28 Juin 2022
10

La société marseillaise tunnel Prado Carénage (SMTPC) va augmenter ses tarifs à partir du vendredi 1er juillet. L’information parue dans La Provence ce mardi 28 juin a été confirmée par l’entreprise à Marsactu. Dans un courrier adressé aux personnes disposant d’un abonnement annuel auprès de la SMTPC, la société gestionnaire des tunnels à péage marseillais annonce une hausse de 10 centimes à chaque traversée. Une communication officielle sera faite sur leur site dans la semaine.

“Cette augmentation entre dans le cadre de notre contrat de concession avec la métropole et correspond à une indexation des prix sur l’inflation actuelle”, justifie la SMTPC à Marsactu. Le passage au tunnel Prado Carénage est aujourd’hui à 2,90 euros. Pour Prado Sud le tarif est de 2,30. Les réductions pour les abonnés resteront valables précise La Provence. Le chiffre d’affaire de la société était de plus de 31 millions en 2021 pour 10,5 millions de résultats nets. L’entreprise cotée en bourse réalise actuellement des travaux pour la mise en place du tunnel Schloesing prévu pour l’été 2023.

Source : La Provence

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Bibliothécaire Bibliothécaire

    Merci pour cet article factuel. Que les tarifs augmentent pour l’inflation des coûts de fonctionnement, soit. Mais les emprunts/dettes ou autres dépenses financières ne doivent pas vraiment impacter le résultat actuel.

    10,5 millions de résultats pour 31 millions d’euros de CA, beaucoup d’entreprises aimeraient avoir ce ratio…

    Signaler
  2. Oreo Oreo

    Occasion de relever que la bêtise (intéressée par les revenus mirobolants pour certains) de ces tunnels continue avec l’extension Schloessing, avec une amputation énorme du parc du 26ème centenaire. La priorité est toujours la voiture, encore et toujours au détriment de la nature.

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Oreo, la voiture oui sans doute,mais surtout la mairie gaudinesque a refilé aux copains une situation monopolistique et juteuse à souhait.
      Même topo pour l’eau à la SEM.
      Toujours les mêmes individus, travaillent dans les mêmes groupes.
      La voiture ici n’est pas le sujet,ce n’est qu’un prétexte à un goinfrerie monstre.

      Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Mes métiers successifs m’ont amené à pratiquer souvent l’analyse financière : un résultat net qui représente 34 % du chiffre d’affaires, je n’ai jamais vu ça dans les secteurs que je connais. La rente est juteuse.

    Je suis personnellement favorable à ce que les automobilistes paient au moins en partie les infrastructures qui leur sont dédiées. Mais je préférerais que les bénéfices des péages reviennent à la collectivité plutôt qu’à des actionnaires privés qui, dans ce cas particulier, se gavent littéralement.

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      L’intérêt de la cotation en bourse et de la transparence financière qui va avec, c’est de mesurer avec précision le profit réalisé par une société privée sur le dos de la collectivité. Dans ce cas, environ 10 millions nets par an. Mais si la concession (qui devait expirer en 2025) n’avait pas été prolongée, ce sont bien plus de 10 millions d’euros par an qui seraient entrés dans les caisses de la métropole : la durée d’amortissement étant calquée sur la durée de la concession, le tunnel aurait été amorti complètement en 2025, ce qui rendait sans objet une dotation annuelle de près de 8 millions par an – hors Prado sud !). Hors impots et amortissements, le resultat du tunnel en 2021 était plus proche de 22 millions que de 10…

      Signaler
  4. MM13 MM13

    La société exploitante engrange des profits qui sont beaucoup trop importants.
    Augmenter les prix dans cette situation en toute légalité ne devrait pas être permis. Je m’interroge sur la compétence de ceux qui ont signé le contrat de concession.

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Et sur la compétence de ceux qui l’ont prolongé !!

      Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Vos analyses sont toutes pertinentes,mais mon petit doigt me souffle une petite question,quel est le niveau du retour obtenu par les prescripteurs ?.
    A ce niveau de bénéfices,il y a obligatoirement une contrepartie quelque part.

    Signaler
    • Laurent Malfettes_ Laurent Malfettes_

      Tous pourris… “obligatoirement”…

      Signaler
  6. barbapapa barbapapa

    Il faut se souvenir que ce morceau de route à péage urbain, véritable racket des automobilistes marseillais, a été réalisé avec la complicité de la quasi totalité du personnel politique marseillais de l’époque. Des résultats nets de 30% sans compter le train de vie des gestionnaires et des salariés souvent FO démontrent l’énormité du racket, sans compter l’organisation des bouchons dans la ville pour favoriser le péage, monstrueux ! Des responsables PS ont été condamnés, mais ils n’auraient sans doute pas pu faire une telle carambouille sans partager avec les politiques d’alors droite et PC. https://www.lemonde.fr/archives/article/1993/09/24/ancien-tresorier-national-du-parti-socialiste-henri-emmanuelli-est-mis-en-examen-dans-l-instruction-du-volet-marseillais-de-l-affaire-urba_3938935_1819218.html

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire