Les syndicats de la recherche s’insurgent contre les propos du professeur Raoult

Indélicat
Bref
Violette Artaud
5 Avr 2018 0

L’“humour tout particulier” du professeur Raoult passe mal. C’est en substance, ce que veulent faire savoir les syndicats CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche (CGT-FERC Sup) et le syndicat national des travailleurs de la recherche scientifique (SNTRS-CGT), qui utilisent ces termes dans un communiqué adressé aux rédactions. Ils entendent dénoncer les propos tenus par le professeur Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection (IHU), lors de l’inauguration de cette institut.

Comme raconté par Marsactu, le chercheur praticien hospitalier était revenu de manière peu délicate sur les plaintes déposées pour des faits supposés de harcèlements et d’agressions sexuels contre des chercheurs associés à l’IHU. “Je vous remercie d’avoir décrit ce lieu comme un lupanar. J’ai fait installer un distributeur de capotes anglaises”, s’était-il exprimé devant la presse. Pour la CGT, ces paroles sont “le reflet d’un manque de considération de M.Raoult envers les victimes d’actes de harcèlements sexuels ou agressions sexuelles, mais aussi envers l’ensemble des personnels et étudiants travaillant à l’IHU”. Les deux syndicats précisent ainsi qu’ils continueront “leur action pour améliorer les conditions de travail et d’étude à l’IHU et faire tomber l’omerta qui y règne”.


A la une

Le parquet financier perquisitionne la vieille garde pléthorique de Jean-Claude Gaudin
Le parquet national financier est de retour au château. Il y a quelques jours, des gendarmes ont opéré de nouvelles perquisitions à l'hôtel de...
Faute de dialogue, la grève des femmes de chambre de l’hôtel NH s’enlise
C'est le 43e jour de grève. L'entrée principale de l'hôtel NH Collection est habillée de confettis de papier journal. Un mot signé de l'établissement...
Nouvelle information judiciaire ouverte pour harcèlement à Lidl Rousset
L'affaire Sansonetti est devenue un symbole du mal-être au travail, depuis le suicide de ce technicien de maintenance, sur le site de Lidl à...
Déguisés en touristes, militants et délogés interpellent Martine Vassal sur son indifférence
Ils sont entrés discrètement, au compte-goutte, en chemises et petites robes chics, quand on les croise plus souvent en t-shirt et pantalon. Ce mercredi,...
Travailleuses détachées à Arles, elles ont lancé l’alerte contre le servage moderne
Yasmine et sa cousine K. grandissent à Tarragone, en Catalogne, bien loin de la plaine fertile du pays d'Arles. En 2011, la crise les...
Au 11 rue d’Aubagne, les locataires vivent dans l’inquiétude et sous les étais
"Je rêve régulièrement que je suis sous les gravats, et que ma fille me cherche." Depuis le 28 février 2018, Nadia Bechari habite Noailles,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire