Les propriétaires du 6 rue de la Butte contestent la démolition de leur immeuble

Résistance
Bref
le 12 Sep 2019
3

Le 26 septembre prochain, les propriétaires du 6 rue de la Butte jouent leur dernière carte devant le tribunal, annonce La Marseillaise. Leur immeuble de la porte d’Aix – et les deux immeubles vides qui l’encadrent – est promis, par arrêté, à une démolition prochaine (lire notre article sur cette démolition annoncée). Son état de péril, validé par un expert du tribunal administratif, menace les immeubles environnants et la station de métro Jules-Guesde, fermée depuis. Ils entendent défendre sa préservation par le biais d’un référé suspension.

Très sévère sur l’état de l’immeuble, et notamment d’un mur de la cave qui présente un ventre de 25 centimètres, le rapport d’expertise préconise sa démolition. A contrario, les copropriétaires du 6 rue de la Butte mettent en avant le rapport d’un bureau d’études, beaucoup moins sévère, qui préconise des travaux de renforcement : « En l’état, la stabilité de l’immeuble est remise en cause uniquement par l’état du mur du R-1. Aucune autre désordre n’impacte suffisamment sur la structure de l’immeuble pour remettre sa stabilité en cause. »

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Vincent Squale VertVincent Squale Vert

    Une contre-expertise en perspective ? Avant d’éventuels travaux d’office ? À suivre les prochains rebondissements mais réaction logique des copropriétaires non ?

    Signaler
    • lilicublilicub

      Ce qui eut été logique c’est qu’ils fassent les travaux sans aucune injonctions..

      Signaler
  2. raymondraymond

    C’est quand même incroyable que certains passent leur temps à essayer de dénigrer les pouvoirs publics (commune, État, Metropole …) dans ces problèmes d’immeubles fissurés alors que la responsabilité incombe aux propriétaires privés de ces immeubles qui ne les entretenaient pas tout en encaissant les loyers. C’est la même chose pour les copropriétés dégradées … Et au final c’est le contribuable (moi, vous …) qui paye les travaux, reloge les évacués, les nourrit parfois … à la place des marchands de sommeil ! Des millions d’euros déjà envolés… Et des taxes locales déjà insupportables … pour la minorité qui s’en acquitte !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire