Legré-Mante : « La Ville souhaite que le projet soit revu »

Distinguo
Bref
Julien Vinzent_
10 Jan 2017 1

Dans le cadre de notre article sur le démarrage des travaux pour la construction de six villas en contrebas de l’ancienne usine Legré-Mante, nous n’avions pas réussi à joindre la mairie de Marseille. Ce mardi, l’adjointe à l’urbanisme Laure-Agnès Caradec nous répond qu’elle n’avait pas été informée de ces travaux par le promoteur Océanis et n’a donc pas pu prévenir les riverains.

Sur le fond, elle ne s’oppose pas au chantier, « dont le permis de construire est valable et purgé de tout recours ». L’élue estime que « le vrai sujet c’est de revenir vers la population lorsqu’on aura construit un nouveau projet » pour le site même de l’usine, où 286 logements et 34 villas étaient prévus. Suite à l’annulation d’un permis de construire par le tribunal administratif, confirmée par la cour d’appel en octobre 2016, le promoteur a porté l’affaire devant le Conseil d’État, indique-t-elle.

Après avoir soutenu le projet pendant plusieurs années, « la Ville souhaite qu’il soit revu dans des dimensions beaucoup plus raisonnables, qui s’intégreraient dans l’esprit villageois et dans les contraintes paysagères du parc national des Calanques ».


A la une

Comment le Mucem s’est retrouvé sur le maillot de l’OM
Un terrain de foot sur le toit du Mucem. L'image est un peu inhabituelle. Pour sa deuxième année comme équipementier de l'Olympique de Marseille,...
Saïd Ahamada (LREM) tente de sortir du peloton sur la route des municipales
Saïd Ahamada ne veut plus attendre. Mercredi, le député LREM de la 7ème circonscription des Bouches-du-Rhône et candidat à l'investiture de son parti pour...
L’État remet à plus tard le sauvetage de l’étang de Berre au bord de l’asphyxie
"Faut-il réhabiliter l'étang de Berre ?". Alors que l'état alarmant du site ne fait plus de doute (lire notre article), l'État vient de remettre...
L’éditorial de FOG qui fâche Bruno Gilles… et les journalistes de la Provence
Au sein des colonnes de La Provence, la plume de Franz-Olivier Giesbert, alias FOG, directeur éditorial du titre depuis 2017, va et vient avec plus...
Travaux ferroviaires sur la ligne Marseille-Aix : « modernisation » ou « projet dément » ?
Les voyageurs entre Marseille et Aix, et au delà vers les Alpes, verront-il un jour un service cadencé, à la régularité irréprochable comme cela...
La Bonne-mère, une basilique au bord de la crise de nerfs
Elle est un symbole de Marseille. Calée sur un ancien fort militaire dont elle tire son nom, elle est censée garder et protéger les...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Jean LucJean Luc

    Après avoir soutenu le projet pendant plusieurs années, « la Ville souhaite qu’il soit revu dans des dimensions beaucoup plus raisonnables, qui s’intégreraient dans l’esprit villageois et dans les contraintes paysagères du parc national des Calanques ».
    Savoureux…
    Effectivement, pourquoi ne pas avoir, dès le départ, été beaucoup plus raisonnable en refusant le permis de construire?
    Quels ont donc été les critères d’évaluation par la mairie à l’époque?
    La pollution du site était déjà largement connue, et les problèmes de congestion automobile dans le quartier également.
    Donc???

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire