Legré-Mante : “La Ville souhaite que le projet soit revu”

Distinguo
Bref
Julien Vinzent_
10 Jan 2017 1

Dans le cadre de notre article sur le démarrage des travaux pour la construction de six villas en contrebas de l’ancienne usine Legré-Mante, nous n’avions pas réussi à joindre la mairie de Marseille. Ce mardi, l’adjointe à l’urbanisme Laure-Agnès Caradec nous répond qu’elle n’avait pas été informée de ces travaux par le promoteur Océanis et n’a donc pas pu prévenir les riverains.

Sur le fond, elle ne s’oppose pas au chantier, “dont le permis de construire est valable et purgé de tout recours”. L’élue estime que “le vrai sujet c’est de revenir vers la population lorsqu’on aura construit un nouveau projet” pour le site même de l’usine, où 286 logements et 34 villas étaient prévus. Suite à l’annulation d’un permis de construire par le tribunal administratif, confirmée par la cour d’appel en octobre 2016, le promoteur a porté l’affaire devant le Conseil d’État, indique-t-elle.

Après avoir soutenu le projet pendant plusieurs années, “la Ville souhaite qu’il soit revu dans des dimensions beaucoup plus raisonnables, qui s’intégreraient dans l’esprit villageois et dans les contraintes paysagères du parc national des Calanques”.


A la une

Un projet de décret met à mal la protection de la Sainte-Victoire et de la Nerthe
C'est un petit changement qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le paysage des Bouches-du-Rhône et en premier lieu sur ses sites classés. Le...
Urbanisme : la métropole devra mettre du social dans son plan
La victoire se joue parfois dans les détails. La vice-présidente chargée de l'urbanisme, Laure-Agnès Caradec se réjouit d'un avis favorable "rendu à l'unanimité" des...
L’ex-raffinerie de LyondellBasell de Berre attend toujours sa reconversion
Réparties entre quelques pins et d'immenses cuves d'acier, les dizaines de cheminées éparpillées à l’est de Berre-l’Étang font partie du paysage. Elles s'étalent sur...
Pour le théâtre Toursky, Richard Martin exige une rallonge de Jean-Claude Gaudin
Ils sont venus, ils sont tous là, rassemblés autour de Richard Martin sur la petite scène du Toursky. L'humeur est plus que jamais à...
Les taudis de la rue de Versailles bientôt démolis
Ces quelques immeubles décatis surplombés par l'autoroute A7 pourraient servir de maisons-témoins du mal-logement. Parmi ceux-ci, le 7 rue de Versailles tient le haut...
Logement, achat de l’hôpital Salvator : les dossiers chauds métropolitains du 16 mai
Prestement, la présidente Martine Vassal a fait retirer de l'ordre du jour le programme local de l'habitat (PLH) dont les maires du Pays d'Aix...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Jean LucJean Luc

    Après avoir soutenu le projet pendant plusieurs années, « la Ville souhaite qu’il soit revu dans des dimensions beaucoup plus raisonnables, qui s’intégreraient dans l’esprit villageois et dans les contraintes paysagères du parc national des Calanques ».
    Savoureux…
    Effectivement, pourquoi ne pas avoir, dès le départ, été beaucoup plus raisonnable en refusant le permis de construire?
    Quels ont donc été les critères d’évaluation par la mairie à l’époque?
    La pollution du site était déjà largement connue, et les problèmes de congestion automobile dans le quartier également.
    Donc???

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire