L’écologiste Sophie Camard veut « convaincre les indécis » de voter Mélenchon

Conversion
Bref
Julien Vinzent_
20 Avr 2017 0

Sophie Camard et Jean-Marc Coppola. Lors des régionales de décembre 2015, c’était le binôme de l’alliance EELV – PCF baptisée Région coopérative. Ce jeudi, l’ex conseillère régionale écologiste avait invité son homologue communiste déjà acquis au candidat France insoumise pour annoncer son soutien à Jean-Luc Mélenchon. « Je veux m’adresser aux indécis, j’en ai fait un peu partie quand le candidat écologiste s’est retiré » au profit de Benoît Hamon, justifie-t-elle.

« C’est l’occasion de combiner vote de conviction et vote utile », avance-t-elle, à rebours de la plupart des élus locaux d’EELV. « C’est la première fois que je me dis que celui pour qui je vais voter au premier tour peut gagner », résume Agnès Freschel, ex-colistière et directrice du mensuel culturel Zibeline, venue appuyer la démarche comme Bernard Eynaud (militant de la Ligue des droits de l’Homme) et Samy Joshua (Ensemble).

Après l’accord entre les partis socialiste et écologiste, Sophie Camard avait déjà acté « la mort d’EELV ». Et précise aujourd’hui, sur une note plus optimiste : « EELV a terminé sa mission, qui était de porter l’écologie dans le champ politique. Aujourd’hui on la retrouve un peu partout. » Notamment chez Jean-Luc Mélenchon, « mais je ne suis toujours pas encartée France insoumise », sourit-elle. Les quatre autres présents autour de la table ne sont pas plus ralliés sous ce drapeau unique, ce qui n’est pas sans poser question pour les législatives.

0
commentaires

A la une

Policiers escortés par des scooters, la vidéo choc était un clip de rap
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...
Annoncée en 2015, la station Gèze déraille jusqu’à septembre 2019
L'effet de la nouvelle est imparable. La mâchoire se décroche, puis la bouche s'arrondit pour laisser passer un "oh non" incrédule, outré, vindicatif ou...
Poids lourd de l’éducation populaire, l’IFAC Provence menacée de liquidation
Les mines sont défaites. "On n'en peut plus", glisse-t-on parmi les représentants du personnel de l'IFAC Provence, devant la salle d'audience du tribunal administratif...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire