Le président du conseil de territoire dérape sur les évacués qui découvrent les croissants

Dérapage
Bref
le 11 Déc 2018
12

« Ils sont logés. Ils sont nourris matin, midi et soir. Ils sont logés. Alors peut être qu’ ils ont des croissants et ils savent pas ce que c’était… » Alors que le conseil de territoire doit donner son avis sur des aides aux personnes évacuées de leur logement après le drame de la rue d’Aubagne, son président le maire Les Républicains de Carry-le-Rouet Jean Montagnac les a présentés découvrant les viennoiseries grâce à la prise en charge de la ville. Il a alors soulevé un tollé de l’opposition. Quelques minutes plus tard, il a retiré ses propos et s’est excusé.

Dès le début des débats dans cette instances de la métropole, la question de l’habitat indigne à Marseille a été abordée. Jean Montagnac a alors rappelé qu’il s’agit d’une compétence métropolitaine et que Martine Vassal s’exprimera ce jeudi. Jean Montagnac a notamment rappelé les efforts faits par la Ville dans la prise en charge des évacués de Noailles. C’est notamment elle qui avance les frais pour l’hébergement temporaire à l’hôtel, somme qu’ellle réclamera plus tard aux propriétaires des appartements inhabitables. Jean Montagnac a aussi mentionné qu’il y avait des problèmes administratifs du fait de la présence de sans-papiers « dont c’est à la préfecture d’assurer le relogement ».

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    Je ne sais si il existe un réseau d’ondes telluriques divergentes , un magnétisme persistant ou bien encore un micro climat particulier dans cette région , mais franchement nous avons au mètre carré un nombre de femmes et d’hommes politiques à  » la masse » impressionnant.
    Cela relève du miracle !

    Signaler
    • patrick patrick

      l’effet tchernobyl ? la consanguinité idéologique ? ou alors nous avons peut être le personnel politique que nous méritons…

      Signaler
    • leravidemilo leravidemilo

      Je pencherai plutôt pour l’hypothèse du micro climat : 71 ans de defferrisme (1947-2017, Gaudin a oublié l’anniversaire).
      Après ça, si des problèmes tels que l’habitat indigne semblent bien insurmontables, voir des élus de cette engeance retrouver quelque dignité est quasiment impensable. (forcément, ça pue)

      Signaler
  2. Jean Peuplus Jean Peuplus

    CQFD il n’y a rien à ajouter à cette magistrale démonstration d’empathie pour un ancien directeur du bureau de l’aide sociale , maintenant ya plus ka nous en souvenir pour les prochaines élections.

    Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    La célèbre Marie-Antoinette et sa blague pas très heureuse (bon, d’accord, elle est apocryphe) sur le pain et la brioche a probablement dans la région une descendance insoupçonnée jusqu’ici. Après la dégustation de chocolats de Moraine et Caradec au moment où les pompiers cherchaient les victimes de la rue d’Aubagne, voici les croissants de M. Montagnac.

    A 77 ans, celui-ci devrait envisager de commencer une carrière de retraité : elle lui conviendra mieux qu’une carrière de comique.

    Signaler
    • Un électeur du 9 ème Un électeur du 9 ème

      Si on lit la biographie de cet individu ( http://www.mairie-carrylerouet.fr/mairie/conseil-municipal/139-biographie-du-maire ) on s’aperçoit qu’il a eu une double carrière de fonctionnaire territorial (pour laquelle il a déjà une retraite ) qu’il cumule actuellement avec des indemnités d’élus.

      Ce type de double carrière me semble relever d’un léger soupçon de confusion d’intérêt et de trafic d’influence : je favorise ton recrutement comme haut fonctionnaire territorial dans les parages et tu votes avec ma majorité dans les instances électives voisines.

      Signaler
  4. patrick patrick

    les cons ça osent tout, c’est même à ça qu’on les reconnait.

    Signaler
  5. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Si nos élus étaient courageux ils supprimeraient les balthazars, organisés l’occasion des cérémonies des voeux par leurs collectivités locales d’appartenance Avec l’argent des contribuables, ainsi récupéré , on pourra offrir des croissants ,des buches de Noel ainsi que des galettes des rois etc. aux personnes évacuées des immeubles menaçant ruine et aux SDF Ca redorerait un peu l’image des Bouches du Rhône et de Marseille

    Signaler
  6. Tarama Tarama

    DÉMISSION !

    C’est insupportable, le mépris de ces gens.

    Signaler
  7. Armelle Rioualen Chevassu Armelle Rioualen Chevassu

    Les mots manquent. Mais c’est l’époque qui veut ça. C’est ce qu’on appelle le ruissellement, celui du mépris de classe. Ignoble.

    Signaler
  8. Cabri Cabri

    Honteux. Non seulement le Conseil de territoire ne sert à rien mais en plus son président incompétent se paye le luxe du mépris!

    Signaler
  9. Input-Output Input-Output

    C’est DE Montagnac ? C’est clair qu’il faut faire descendre ces costard-cravates de leur piedestal !

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire