Le Pr Raoult visé par un signalement au parquet de Marseille pour ses essais cliniques

Accord
Bref
le 3 Juin 2020
10

Ses patients n’auraient pas tous fait preuve de consentement. Le professeur Didier Raoult, désormais célèbre dans le monde entier pour son traitement contre la covid-19, fait l’objet d’un signalement au parquet de Marseille, informe le Canard Enchaîné. Selon le journal, le signalement porte sur les essais cliniques du médicament à base d’hydroxychloroquine, prônée par Didier Raoult depuis le début de l’épidémie. Ce dernier aurait prescrit le remède miracle sans le consentement “libre et éclairé” de certains patients, comme le préconise la loi.

Toujours selon le Canard Enchaîné, le signalement viendrait d’un autre infectiologue se basant sur la publication de l’éminent professeur, datant de mars dernier. Dans celle-ci, l’équipe du Professeur Raoult mentionne une “étude observationnelle” et non un essai clinique. Ce premier terme ouvre la possibilité à l’absence d’accord de la part du patient. L’Agence nationale du médicament a par ailleurs ouvert une enquête à ce sujet et conclut : “les modalités d’information des patients et de traçabilité de la motivation de la prescription ne sont pas conformes aux exigences légales.” L’Ordre des médecins a également été saisi.

Source : Le Canard Enchaîné

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. demidi.aminuit demidi.aminuit

    Il disait hier être attaqué par les seconds couteaux…..il a finir par avoir raison…

    Signaler
  2. Dark Vador Dark Vador

    “Seconds couteaux”? L’Agence Nationale du Médicament, l’Ordre des Médecins, ça a plutôt l’air d’être des premiers couteaux non?

    Signaler
    • patrick patrick

      non effectivement que des pontes sans conflits d’intérêt qui ne veulent que le bien être des citoyens, les mêmes qui n’ont rien vu des problèmes du médiator, du Distilbène, du Vioxx, du Diane 35, du sang contaminé…

      Signaler
    • PromeneurIndigné PromeneurIndigné

      Il faut comprendre “de gros interéts” sont en jeu ! Cela dit réclame-t-on son consentement “libre et éclairé “au patient qui “reçoit” un placebo ?

      Signaler
  3. patrick patrick

    the lancet remet en cause la fameuse étude publiée par the lancet… étude qui a conduit véran à interdire le traitement chloro+antibio et maintenant un bon nombre de crevures vont chercher à dézinguer raoult

    Signaler
  4. Minot15 Minot15

    Juste une remarque – que je sais vaine par avance – à destination des commentateurs de tous bords : ne mélangez pas tout. La question du recours à l’hydroximachinchose pour le traitement du covid est une chose (et je n’ai aucun avis sur la chose, très sincèrement). Didier Raoult, sa personnalité, ses idées, ses méthodes,… en sont une autre. A moins que – faute éventuellement pour lui d’avoir réalisé avant tout un travail suffisamment sérieux – les errances et gesticulations de ce dernier n’aient que contribué à décrédibiliser la précieuse molécule qui lui est désormais quasi systématiquement associée, mais là je m’égare. Quoiqu’il en soit, il reste un de mes sosies approximatifs préférés de Patrick Sébastien.

    Signaler
  5. didier L didier L

    Le feuilleton continue … s’il ne s’agissait pas de santé publique on pourrait en rire. Ce signalement au Parquet a très certainement été fait avant le ” mea culpa” de la très sérieuse revue The Lancet qui – à l’inverse de Macron et des scientifiques desquels il s’est entouré – sait reconnaître ses erreurs ou ses approximations. Le ministre Véran va-t-il publier un nouvel arrêté ministériel pour autoriser la fameuse chloro… qu’il a tenté d’interdire il y a 8 jours. L’OMS l’a déjà fait en réintroduisant la chloro dans les essais en cours. C’est guignolesque.

    Signaler
  6. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Étant ni virologue, ni épidémiologiste, ni affilié à un labo allié au Big Pharma ou petit pharmacien qui fait son médoc, ni proche des pouvoirs médicaux ou pharmaceutiques, je préfère attendre, ”suspendre mon jugement” dans cette affaire qui mêle la personne, le personnage, ses affidés ou alliés, ses accointances politiques et financières.
    Est-il possible de ne pas crier avec les loups qu’ils soient ou pour ou contre sans perdre son quant à soi? Y a des fois où différer son avis n’est pas une insulte à la vérité.
    Attendons pour voir et d’ici l’année prochaine les esprits éclairés auront le temps de se faire une certitude relative car ne l’oublions pas, les pouvoirs ne nous disent qu’une partie des faits. C’est pourquoi nous avons besoin de journalistes honnêtes et non objectifs, avec leurs opinons mais qui ne les cachent pas. Les faits sont ”sacrés” mais les commentaires sont libres selon la belle formule de Beaumarchais.

    Signaler
  7. RML RML

    si le consentement des patients n’était pas demandé, c’est très grave!

    Signaler
    • Brallaisse Brallaisse

      Je ne suis pas médecin. Je ne sais si Pierre, Paul ou Jacques a raison.
      Ce que je sais c’est quand je vais voir mon médecin j’ai confiance et je suis ses prescriptions. Si des gens sont allés voir le Pr Raoult, c’est qu’ils avaient confiance. Le reste n’est que littérature

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire