Le port de Marseille veut financer son nouveau siège par un partenariat public privé

PPP
Bref
le 20 Jan 2022
6

La direction du Grand Port Maritime de Marseille-Fos (GPMM) annonce le projet de construction de son nouveau siège social, dont la livraison est prévue à l’horizon 2025, à la Joliette. Budgété à 108 millions d’euros, il sera financé dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP). Un “choix de financement polémique”, relate La Marseillaise, qui avance “qu’une rénovation aurait été moins coûteuse”. Mais une polémique rapidement évacuée par Hervé Martel, président du directoire, pour qui “la capacité d’investissement doit se faire sur des projets qui permettent le développement de l’activité centrale”.

Le bâtiment de 15 à 20 000 mètres carrés sera construit en lieu et place de l’actuel siège. Il accueillera non seulement le siège du port, mais aussi des bureaux et des commerces. Un mixte “attractif à la fois pour le port, l’investisseur contractant, mais aussi pour les utilisateurs et le public”, précise le président du directoire. Ce projet ira notamment de paire avec la réhabilitation de la halle maritime J0 et la transformation de la halle J1, situées à proximité du futur siège. Le tout avec la volonté d’un “espace ouvert sur la mer et sur le paysage urbain s’étalant de la Joliette au Pharo”.

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Brallaisse Brallaisse

    La folie des grandeurs , des “ego” démesurés . La taille de son bureau qui est déjà trés conséquente ne doit plus convenir à monsieur Martel . Son argument choc, pur langage technocratique , le développement de” l’activité centrale”. Je ne vois vraiment pas à quoi il fait référence ou allusion. En revanche , le peux vous confirmer que le parc immobilier de GPMM ( enttepôts et autres) est dans un état limite,limite.
    Enfin , il confirme bien à la fin de l’article que monsieur Martel aura une belle vue sur la rade et sur la ville. Ce qui ne sera pas le cas des habitants de la dite ville.

    Signaler
  2. Brallaisse Brallaisse

    Tout cela pour dire en résumé que dans ce partenariat succédant aux enfumages d’usage, le côté privé va se gaver et que la partie publique va se faire plumer.
    Un poste d’administrateur en vue sans doute, pour le dirigeant du port à venir

    Signaler
  3. Citoyen-ne-s-de-marseille.fr Citoyen-ne-s-de-marseille.fr

    Nous serions curieux de voir les études préalables qui conditionnent un marché de partenariat, à savoir l’évaluation préalable au mode de réalisation (le petit document qui dit que faire un PPP est plus avantageur que de faire une loi MOP, avec un truchement sur la valorisation des risques pour ce faire) et le plan de soutenabilité budgétaire (avec un truchement des rentrées qui doivent être exagérées sur la valorisation du foncier cad location de bureaux et de commerces …) Bref … c’est quand même dingue qu’en 2022 un conseil de surveillance puisse prendre une telle décision dans l’opacité la plus totale … les membres du conseil de surveillance devraient communiquer les documents qui leur ont été fournis en premier lieu ceux qui siègent au nom des collectivités (mairie, département, métropole ou région))

    Signaler
    • petitvelo petitvelo

      Quand on se souvient de l absence de réactions de ces élus devant les propos depuis condamnés d un club de plaisaciers de la pointe rouge, on imagine bien le rôle qu ils jouentvface au GPMM. Et les dockers, ils en pensent quoi ? Et les propriétaires des locaux commerciaux vides du quartiier ?

      Signaler
  4. barbapapa barbapapa

    Complètement dingue, le GPPM perd des parts de marché depuis des années, il fait reculer la place de Marseille dans les trafics portuaires méditerranéens et européens, l’activité croisières est hyper polluante pour la ville, les quais du port marseillais sont à l’abandon, la digue du large n’est pas entretenue et interdite d’accès à des millions de marseillais. Tout ce que ce Martel trouve à faire, c’est de la promotion immobilière en vendant le droit au foncier en bord de mer ! au détriment de l’immobilier de bureau que se décarcassent à vendre la ville et la métropole.
    Les autorités, et l’Etat en particulier doivent à mon avis éjecter ces malfaisants du Port de Marseille, et les loger dans des structures fonctionnelles à Fos ou à Port saint Louis du Rhône, en leur demandant de travailler et d’avoir des résultats !

    Signaler
    • Pascal L Pascal L

      +1

      Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire