Le parquet a fait appel du remboursement différé accordé à Bernard Tapie

Riposte
Bref
Julien Vinzent_
16 Juin 2017 0

Bernard Tapie va-t-il vraiment pouvoir disposer de six ans pour rembourser les 404 millions d’euros (hors intérêts) qu’il doit dans le cadre de l’affaire de la vente d’Adidas au Crédit Lyonnais ? Le parquet de Paris a bien fait appel de la validation de ce plan de remboursement par le tribunal de commerce, annonce CNEWS ce matin.

Rien d’étonnant : lors de l’audience, le 15 mai, la vice-procureure avait requis le rejet du plan et le placement du groupe Bernard Tapie en liquidation judiciaire, estimant qu’il « ne définit pas sérieusement les modalités de règlement du passif », peut-on lire dans le jugement publié par Mediapart.

Contrairement à ce qu’avait d’abord assuré l’homme d’affaires aux salariés, le groupe La Provence est au cœur de cette procédure. Non seulement le tribunal lui a interdit de céder la majorité des actions (par exemple au groupe belge Nethys comme cela avait été évoqué) sans son autorisation. Mais surtout, le plan de remboursement prévoit de ponctionner 20 millions d’euros de dividendes sur ses bénéfices pour contribuer au désendettement de son propriétaire.

0
commentaires
Source : CNEWS

A la une

Policiers escortés par des scooters, la vidéo choc était un clip de rap
"Regardez comment les policiers sont traités, et j'en ai plein d'autres des vidéos comme ça. Ce que je veux dire, c'est que ce sont...
« On apprend aux filles à se méfier de l’espace public »
Prendre les transports, aller d'un point à un autre dans la ville, s'arrêter sur une place, rentrer tard le soir... Que l'on soit homme ou...
Des quartiers Nord à la Belle de Mai, elles veulent une ville pensée pour elles
"On est toutes des militantes. On ne voulait pas faire la cuisine, on voulait faire des projets !" Comme ses amies du groupe Passer'elles...
« Si l’outrage sexiste est dans le code pénal, on pourra agir »
Lorsqu'une femme victime de violences arrive dans un commissariat, l'expérience n'est pas toujours aisée. À Marseille, le bureau d'aide aux victimes, rattaché à la...
Annoncée en 2015, la station Gèze déraille jusqu’à septembre 2019
L'effet de la nouvelle est imparable. La mâchoire se décroche, puis la bouche s'arrondit pour laisser passer un "oh non" incrédule, outré, vindicatif ou...
Poids lourd de l’éducation populaire, l’IFAC Provence menacée de liquidation
Les mines sont défaites. "On n'en peut plus", glisse-t-on parmi les représentants du personnel de l'IFAC Provence, devant la salle d'audience du tribunal administratif...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire