Le jour ou Guetta est devenu de l’art contemporain

Mat_
20 février 2013 0

La semaine dernière, lors du "débat Guetta" au conseil municipal, Yves Moraine (UMP) annonçait que la participation de la Ville allait diminuer grâce à un sponsor privé qui prendrait en charge la moitié des 400 000 euros. Il faisait alors référence au fonds de dotation Marseille Art 2013-2020, mentionné dans la convention passée entre la Ville et Adam Concerts, organisateur de l'événement. A sa création en 2011, ce fonds était destiné à faire soutenir par des partenaires privés l'achat d'oeuvres d'art contemporain. Son but initial était clair : "l'achat et prêt d’œuvres et/ou de collections d’art contemporain sous toutes ses formes ; commande d’œuvres à des artistes contemporains en vue de leur acquisition"

La ville a discrètement réalisé un petit ajout en juin 2012 en élargissant sa destination : il apporte désormais un "soutien par tous moyens à l’art contemporain sous toutes ces formes : arts plastiques, peinture, sculptures, architecture, arts vivants, notamment danse, théâtre, musique, arts de la rue, arts littéraires, poésie, arts numériques, arts graphiques, cuisine, cinéma, par tous moyens, notamment organisation ou participation à des événements, soutien à l’accueil en résidence d’artistes". Et voilà comment Guetta est devenu éligible alors qu'il ne peut définitivement pas entrer dans la case art contemporain. On comprend alors pourquoi Bernard Jacquier, président de ce fonds de dotation, refusait catégoriquement de préciser si ce fonds était exclusivement dédié à l'art contemporain. En définitive, Marseille Art 2013-2020 pourrait donc financer une émission de cuisine en direct du Vieux Port.

0
commentaires

Commentaires

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire