Le chef des CRS qui ont tiré sur Zineb Redouane médaillé par le ministre de l’Intérieur

blanc-seing
Bref
le 18 Juil 2019
7

Le 16 juin dernier, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a remis la médaille de la sécurité intérieure « destinée à récompenser les services particulièrement honorables notamment un engagement exceptionnel (…), et à récompenser des actions revêtant un éclat particulier » à cinq policiers en responsabilité lors de manifestations qui ont été le théâtre de violences policières, révèle le site d’information Mediapart. 

Parmi ceux-là, le ministre a choisi de médailler Bruno Félix, le capitaine de la compagnie de CRS en charge des opérations de maintien de l’ordre lors du décès de Zineb Redouane. Auditionné par l’IGPN en janvier dernier, le capitaine a refusé de livrer aux enquêteurs les cinq lanceurs de grenade mis en cause.

Dans cette promotion « gilets jaunes » de 9 000 policiers, on retrouve également le commissaire Rabah Souchi, en charge des opérations de maintien de l’ordre le 23 mars dernier à Nice ayant entraîné de graves blessures à la militante Geneviève Legay.

Source : Mediapart

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LNLN

    Dans un communiqué envoyé en fin de matinée, le ministère explique que la médaille de la sécurité intérieure sera retirée aux policiers qui seraient, au final, « reconnus responsables d’actes contraires à la déontologie ou de faute et sanctionné à ce titre, ou condamné par la justice ».

    Bon ben alors….. Où est le problème ?
    Faudrait juste poser la question aux familles Redouane et Legay et autres blessés

    Signaler
    • PromeneurIndignéPromeneurIndigné

      Pour ma part je me sens solidaire de ces familles dans leur recherche de la vérité !Quant à l’officier qui a refusé de donner les lances grenades litigieux n’aurait-il pas commis une dissimulation de preuve ?

      Signaler
    • LNLN

      Oups (!) A la lecture de votre commentaire, je m’aperçois que mon post est tombé à plat alors qu’il est totalement ironique tant cette nouvelle est sidérante, improbable et inimaginable .
      Et pourtant…

      Signaler
    • Minh DerienMinh Derien

      Dans la même logique, Blanquer et Attal vont pouvoir attribuer les palmes académiques ou la médaille de la jeunesse et des sports à des personnes impliquées dans des affaires de pédophilie. Si elles sont condamnées, il sera toujours possible de leur retirer ces décorations !

      Signaler
  2. PromeneurIndignéPromeneurIndigné

    « Frapper un manifestant tombé à terre, c’est se frapper soi-même en apparaissant sous un jour qui atteint toute la fonction policière. Il est encore plus grave de frapper des manifestants après arrestation et lorsqu’ils sont conduits dans des locaux de police pour y être interrogés ». Extrait d’une lettre adressée par Maurice Grimaud, préfet de police, à tous les policiers le 29 mai 1968. Publiée par « Le Monde » le 16 mai 2008 à 15h16 –
    Alors bousculer une septuagénaire qui manifeste ou tirer sur une vieille dame qui ferme ses volets n’est-ce pas pire ?

    Signaler
  3. DavidDavid

    C’est la médaille de la honte, et c’est bien logique : les éborgneurs, mutileurs, tabasseurs de personnes âgées sont récompensés pour leur zèle. Car c’est bien grâce a eux, et uniquement grâce à eux,que ce gouvernement qui vient de signer le ceta, qui a réduit les apl, les retraites, détruit les services publics tout en augmentant la rente versée aux riches (cice, flat tax, exit tax…), c’est bien grâce à ces « forces de l’ordre » bourgeois que ce gouvernement de menteurs et de voleurs qui n’hésite pas à employer la force la plus brutale contre son peuple à tenu, et est toujours au pouvoir. Uniquement. Macron et castaner leur disent merci(ou pas, vu comme castaner à envoyé balader les syndicats de policiers sur les heures supplémentaires…)

    Policiers, crs, bac… L’histoire et les francais jugeront un jour votre comportement, soyez en sûrs. Tout comme elle jugera celui des médias et de la justice dans ce qui reste la plus impitoyable répression d’un mouvement populaire depuis le gouvernement de vichy.

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      La répression des mouvements populaires ne date pas de Macron. Elle s’est largement aggravée à l’époque de Hollande (président « socialiste », si si…) : chacun se souvient du traitement des manifs contre la loi El Khomri ou de certaines manifs écolos. Les dispositions de l’état d’urgence entré en vigueur après les attentats de Paris en novembre 2015 ont même été détournées de leur objet initial pour assigner à résidence des militants… écolos.

      Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire