L’agence nationale de sécurité du médicament enquête sur plusieurs études de l’IHU

ethique
Bref
le 6 Oct 2021
0
L'entrée de l'IHU à la Timone. (Photo : BG)

L'entrée de l'IHU à la Timone. (Photo : BG)

Dans une enquête parue ce mercredi, l’Express dénombre au moins quatre études qui n’auraient pas été réalisées dans les formes légales parmi les équipes du professeur Raoult. Elles ne respecteraient pas la loi qui encadre les expérimentations sur les êtres humains. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) ainsi que les Hôpitaux de Marseille (AP-HM) ont lancé des investigations, mais n’ont à ce jour pas rendu de conclusions.

Parmi ces études, trois d’entre elles concernent des greffes fécales, et n’auraient pas été soumises à un Comité de protection des personnes (CPP) censé délivrer une autorisation. Cette étape permet d’enregistrer l’essai clinique dans un registre européen. Or aucun de ceux menés par les professeurs de l’IHU n’y figure, selon l’hebdomadaire. L’absence d’autorisation est un manquement éthique grave et peut faire l’objet de poursuites pénales.

 

 

Source : L'Express

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire