La Ville lance un appel à projets pour valoriser le fort d’Entrecasteaux

Fortification
Bref
Benoît Gilles
20 avril 2017 0

Son étoile domine le port et la ville depuis que Louis XIV en a fait un symbole de défiance à l’égard du peuple marseillais. Propriété de la ville de Marseille depuis 2010, le fort d’Entrecasteaux n’a jamais réussi à trouver une nouvelle vocation, avec ouverture pérenne au public. Un temps, la municipalité avait imaginé installer dans ses 1500 mètres de galeries souterraines une réplique de la grotte Cosquer. Elle avait fini par reculer face aux coûts d’aménagement, et espère voir émerger une nouvelle vocation portée par un ou des acteurs privés.

Le nouvel appel à projets est beaucoup plus vaste. La Ville plaide pour un opérateur unique mais ne réclame pas de loyer de l’usage qui sera fait du lieu. Celui-ci devra respecter un certain nombre de principes directeurs dont « l’ouverture au public du fort et donc la création d’un nouveau lieu pour les Marseillais renforçant ainsi le développement de l’attractivité touristique de la Ville ». Il devra également prendre en compte le transport par câble reliant le site à Notre-Dame de garde. En revanche, la Ville n’impose aucune prescription sur le type de projet qu’elle appelle de ses vœux. Vaste boîte de nuit, palais des congrès, aquarium… Les paris sont ouverts jusqu’au 24 mai, date limite de remise des dossiers.

0
commentaires

A la une

Interne au sein du service de géronto-psychiatrie de l'hôpital Valvert, Alexia Frison-Ramard a choisi le syndrome de Diogène comme sujet de thèse de doctorat. Pendant un...

Diogène est parfois votre grand-père, votre voisine ou un oncle lointain qui entasse et ne jette rien au point de risquer d'être enseveli sous les déchets. Marsactu vous offre une plongée en trois épisodes à la découverte de ce syndrome qui hante nos rues. L'histoire commence dans un banal immeuble du 5e arrondissement. Une fuite d'eau amène les habitants sur la piste de la manie d'entassement de leur voisine et sur l'impasse institutionnelle et juridique pour tenter d'y mettre fin. Elle se poursuit avec le quotidien de Christophe Di Pietro dont l'entreprise est spécialisée dans le débarras de l'extrême : appartements encombrés de déchets ou de collections d'objets qui virent à la submersion. Enfin la psychiatre Alexia Frison-Ramard a choisi ce syndrome comme sujet de sa thèse de doctorat. Elle détaille le mode de prise en charge des patients âgés qui développent ces symptômes.

La série d’articles consacrée aux résidences fermées a été réalisée en partenariat avec une équipe de chercheurs du Laboratoire population environnement développement (LPED) de...

L'odeur vient comme un avertissement. L'immeuble est banal. Une copropriété du centre-ville de Marseille, sans grand luxe, ni marque d'indignité. L'ascenseur est capricieux. Mieux...

Personne n'est venu ce vendredi au tribunal administratif pour représenter les sociétés du groupe SMA, pas plus Alexandre Guérini, son fondateur, que son principal...

Dans la matinée du 10 mai dernier, un inspecteur de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes se présente au...

Vous devez être vous-même abonné pour écrire ou voir un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire