La Ville d’Aix-en-Provence va instaurer le permis de louer pour la résidence des Facultés

INDIGNE
Bref
le 25 Jan 2023
1
Photo : Coralie Bonnefoy

Photo : Coralie Bonnefoy

Cette annonce, faite par Sophie Joissains, maire UDI d’Aix-en-Provence, lors de ses vœux à la presse, est relayée dans La Marseillaise de ce mercredi : la Ville d’Aix va instaurer un permis de louer au sein de la résidence Les Facultés. Bâtie dans les années 70 et initialement vouée à l’accueil des étudiants, cette résidence située dans le quartier d’Encagnane rassemble plus 500 studios. Faute d’entretien au gré des années, son état s’est particulièrement dégradé et ses locataires, qui vivent souvent dans des conditions indignes, attendent les effets d’un plan de sauvegarde décidé en 2015.

Lors du conseil municipal du 20 janvier, les élus aixois ont voté à l’unanimité la mise en place de ce permis de louer qui prendra effet au 1er octobre 2023. Ce dispositif soumettra les propriétaires à une autorisation préalable avant de pouvoir louer leur bien. Une façon pour la maire, citée par La Marseillaise, de “forcer les propriétaires à faire les réhabilitations lorsqu’il en est besoin et garder un œil sur ce qui se passe dans cette résidence.” De son côté l’opposition de gauche “Aix en partage”, par la voix de Cyril Di Meo (PS), espère voir cette procédure étendue à d’autres poches de logements insalubres.

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Richard Mouren Richard Mouren

    C’est le type même de bâtiment construit exclusivement pour une très bonne rentabilité financière immédiate (dans les années 70, le nombre des étudiants augmentait très vite et les Cités U ne pouvaient pas suivre la demande). Les propriétaires étant plus intéressés par les loyers que par les charges et les réparations, le bâti se dégrade et les gestionnaires des propriétaires absents acceptent d’autres locataires dont le loyer est couvert par des aides sociales versées directement. Idem au bas du Merlan à Marseille. Par contre l’affaissement de la cour centrale est très préoccupante: les études de sol ont-elles été suffisamment poussées par la municipalité avant de décider l’érection de ce nouveau quartier d’Encagagne? Un autre secteur où l’investissement est encore très rentable: l’Ehpad pour ceux que ça tente.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire