La présidente d’Euroméditerranée charge son directeur général en conseil d’administration

Sortie
Bref
le 9 Juil 2018
4

Une longue déclaration puis une séance levée. Mardi dernier, le conseil d’administration d’Euroméditerranée a marqué l’ouverture des hostilités entre la présidente Laure-Agnès Caradec (LR) et son directeur général Hugues Parant, annonçait vendredi Go’met. La sortie de l’adjointe au maire de Marseille déléguée à l’urbanisme, « sans toutefois jamais le nommer », visait notamment un manque de partage d’informations de sa part sur des dossiers importants de l’opération d’aménagement, complète La Marseillaise.

Nommé en mars 2017 (lire notre article sur sa feuille de route), ancien préfet des Bouches-du-Rhône, Hugues Parant avait à l’époque reçu le soutien des collectivités locales, échaudées par une précédente tentative de l’État d’imposer un candidat. Les tensions avec Laure-Agnès Caradec, dans un organisme administré à parité entre État et collectivités, posent la question de son maintien en poste, alors que les discussions autour du renouvellement de la convention qui lie les financeurs doivent démarrer dans les jours qui viennent.

Source : Go'met

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    Laure Agnès CARADEC qui lui succède est Adjointe au Maire de la Ville de Marseille, Déléguée à l’Urbanisme et au Projet métropolitain. Elle est également Conseillère départementale des Bouches-du-Rhône, Vice présidente de la Communauté urbaine MPM. Elle est Présidente de l’Agence d’Urbanisme de l’Agglomération Marseillaise et Présidente du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement. Elle est Vice présidente de l’établissement public d’aménagement Euroméditerranée depuis juillet 2015. Elle vient d’être élue Présidente du Conseil d’Administration en tant que représentante du Conseil Départemental.
    Bref une vraie « bébé Gaudin » spécialiste du cumul des mandats …….Est-ce un gage d’efficacité ?

    Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Le bilan de la multicasquettée Madame Caradec est facile à lire : il suffit de se promener, à pied ou en vélo, au centre-ville de Marseille.

    De 2001 à 2008, cette adjointe au maire a été responsable des espaces verts. Puis, de 2008 à 2014, chargée des espaces verts, de la piétonnisation, des pistes cyclables, de la voirie, de la circulation et du stationnement. Et enfin, depuis 2014, elle est déléguée à l’urbanisme, au patrimoine municipal, etc. (https://tinyurl.com/y7pygnml). Tout ça pour le résultat qu’on peut voir après trois mandats municipaux, soit tout de même 17 ans à ce jour : on ne peut pas envisager le redoublement, tant sa copie est mince.

    Elle est pourtant aux premières loges pour piocher des idées : les diagnostics et propositions de l’AGAM qu’elle préside sont souvent de bonne facture. Mais on en cherche en vain un commencement de réalisation sur le terrain.

    Signaler
  3. Brallaisse Brallaisse

    A ce sujet ,cette dame est sûrement d’ une intelligence rare .Quel dommage qu’elle n’ait pas fait de la recherche comme certaines grandes scientifiques. La Science est privée sans doute d’un grand cerveau,mais heureusement pas la ville de Marseille.
    D’ailleurs , je suis toujours très étonné de la capacité de ces personnes à occuper tant de fonctions et de postes à haute responsabilités et qui arrivent à tout gérer, y compris le temps pris par les séances photographiques dans la presse locale, les cocktails, les voyages d’études et autres activités publiques. Quel bel exemple pour notre jeunesse!.
    J’espère que le montant de ses émoluments et indemnités diverses et variées couvrent largement un investissement personnel sans doute désintéressé et pour le bien de tous . J’en ignore les montants , mais sûrement largement insuffisants sans doute face à ce véritable don de soi.

    Signaler
  4. petitvelo petitvelo

    Vu les ambitions possibles de LREM pour la « capitale » du sud, la réponse sera intéressante: coup d’attente (promesse de remplacement de M Parant) ou recadrage jupitérien de la locale (rigueur, efficience, diminution des subventions ) ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire