Jean-Pierre Serrus et des députés LREM se préparent pour la métropole de demain

Rangs
Bref
le 19 Nov 2018
2

Ancien vice-président en charge des transports de la métropole, sorti en septembre de la majorité et maire LREM de la Roque d’Anthéron, Jean-Pierre Serrus est désormais président d’une association « Pour une métropole des citoyens ». Ce collectif rassemble parmi ses membres fondateurs de nombreux proches de la majorité présidentielle dont quatre députés (Saïd Ahamada, Cathy Racon-Bouzon, Anne-Laurence Petel et Jean-Marc Zulesi). L’association a pour objectif de rassembler les acteurs « qui souhaitent contribuer à la réussite de la métropolisation du territoire des Bouches-du-Rhône. »

Dans le communiqué se lit un projet très précis sur l’avenir à donner à la métropole Aix-Marseille Provence, alors que le préfet de région mène depuis plusieurs semaines une concertation pour envisager sa fusion avec le conseil départemental des Bouches-du-Rhône. Dans ce cadre, six membres de l’association ont déjà été reçus en préfecture et un rapport a été remis afin d’expliciter le point de vue de l’association sur le sujet. Parmi les grands principes évoqués : la création d’une entité unique qui engloberait le pays d’Arles, la réorganisation des compétences, la suppression des conseils de territoire et l’élection des conseillers métropolitains au suffrage universel, sans cumul possible avec les mandats municipaux.

Des sièges qui seraient donc bien plus faciles d’accès lors des élections de 2020 aux nouvelles formations politiques comme… LREM. L’association ne cache pas sa visée de « contribuer à supporter un projet électoral ». 

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. petitvelo petitvelo

    Parmi les grands principes évoqués :
    -la création d’une entité unique qui engloberait le pays d’Arles: pas d’accord, ce n’est pas assez continu
    -la réorganisation des compétences: ça fait perdre du temps à coup sûr, espérons qu’il y aura quelque chose à y gagner
    -la suppression des conseils de territoire: oui
    -l’élection des conseillers métropolitains au suffrage universel, sans cumul possible avec les mandats municipaux: ça va nous faire de l’air frais ! c’est indispensable… même si on les voit venir les randonneurs

    Signaler
  2. leravidemilo leravidemilo

    Ben oui, c’est bien gentil de se réunir pour réfléchir à notre avenir, mais la démarche semble bien foncièrement malhonnête, et les dés pipés une fois encore : Il convient pour ce faire de jouer cartes sur table, et d’annoncer la couleur déjà dans le titre : Car il ne s’agit bien sur en aucun cas des citoyens et bien plutôt d’une commission intitulée
    « Pour une métropole des élus et de ceux qui ne le sont pas encore et en rêvent la nuit ou y pensent en se rasant ». Bon c’est un peu long et lourd, mais bien plus conforme à la réalité de la chose.
    Envisager que cette métropole construise des lendemains qui tiennent la route, c’est repenser sa fondation qui s’est totalement passée de l’avis des dits citoyens et en tordant le bras de la quasi totalité des maires. Ceci sous l’effet des passages en force d’une alliance de circonstances entre un gouvernement ni de gauche, ni de gauche, dans lequel trônait le sieur Macron et la Gaudinesque équipe. Il s’agissait pour l’essentiel et pour ces zigues de planquer au mieux la dette marseillaise en la diluant dans un plus grand ensemble afin qu’elle en apparaisse plus petite et moins mortifère; ce qui commence d’ailleurs à montrer ses limites…
    Et parmi les mesures envisagées : – Une belle récidive concernant les oubliés du premier embarquement, les dits citoyens du pays d’Arles à qui on refait le coup du passage en force sans leur demander leur opinion; – Et la suppression des conseils de territoires qui n’était que le miroir aux alouettes tendues aux maires, pour les faire céder sans que le bras ne fasse pas trop mal.
    Sur qu’avec ça, ça va bien marcher et qu’on va, comme ils disent rattraper notre retard!
    Ces marcheurs, de plus en plus en fauteuil roulant, font semblant de croire à la « solution » de la verticalité! Feraient bien de s’intéresser un peu plus à l’actualité du jour…

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire