Arles : une halle Eiffel menacée de démolition pour aménager une zone commerciale

Cuite
Bref
Julien Vinzent_
9 Nov 2017 1

La mairie d’Arles a signé le permis de démolir, mais la contestation n’a peut-être pas dit son dernier mot. Construite à l’origine pour l’exposition coloniale de 1906 à Marseille, puis utilisée comme banal hangar agricole, la halle Lustucru est vouée à la destruction dans le cadre de la zone commerciale de Montmajour et de ses 19 000 m2 de boutiques. Mais les services de l’État, en retoquant le permis pour cause de mesures insuffisantes de prévention des inondations, offrent un peu de sursis à ce bâtiment monumental de 4500 m2, raconte La Marseillaise dans son édition du jour.

Achetée à l’euro symbolique par la municipalité, l’ex site de production de riz Lustuctru, sinistré par les inondations de 2003, a été vendu en 2016 au groupe Frey pour 900 000 euros. En son sein, la halle en acier “conforme au style Eiffel” a perdu son label Patrimoine du XXe siècle en 2016, comme tous les bâtiments centenaires, et s’est retrouvée sans protection faute d’avoir été classée monument historique.

La même année, lors de l’élaboration du plan local d’urbanisme, le préfet signalait pourtant au maire Hervé Schiavetti (PCF) qu’une “réflexion sur son avenir” serait nécessaire. Un an plus tard, le directeur régional de la culture “prend acte” du permis de démolir, tout en estimant que ce “témoin majeur de la construction métallique au tournant du XXe siècle” pourrait devenir un monument historique “si vous en faisiez la demande”. Hervé Schiavetti n’en a pas tenu compte et dans la ville de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, La Marseillaise se demande si c’est à l’animateur Stéphane Bern, chargé d’une mission sur le patrimoine en péril, qu’il faut se vouer.

Source : La Marseillaise

A la une

Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....
Les premiers arbres de La Plaine tombent malgré la résistance
La pluie tombe, les arbres aussi et certains manifestants pleurent en voyant les premiers tilleuls chuter dans un grand crac sinistre. Ils hurlent aussi...
Conflit d’intérêts à la tête de l’institut de recherche pour le développement
Charles Duchaine est de retour à Marseille. Pas le premier juge de l'affaire Guérini en personne, mais les contrôleurs de l'agence française anti-corruption (AFA)...
À Saint-Victoret, des travaux qui se font tout seuls embarrassent la métropole
C'est un joli parc à la sortie du bourg de Saint-Victoret en direction de la gare de Pas-des-Lanciers. A côté du centre aéré fraîchement...
L’institut Ricard drague les habitants de l’Estaque avec une ferme à poissons du futur
"Nous avons proposé un projet de ferme que l'on pourrait appeler... permaquacole !", lance fièrement Patricia Ricard, petite-fille de Paul et présidente de l'Institut océanographique du...
La Ville offre une nouvelle unité d’hébergement d’urgence, à l’État de payer le reste
Jean-Claude Gaudin signait mercredi le bail emphytéotique de la future unité d'hébergement d'urgence qui doit voir le jour en 2021. Réalisée par le groupe...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. TaramaTarama

    Ça fait plaisir, les édiles des villes voisines sont aussi nuls que ceux de la notre.
    Après Aix et sa salle de 8000 places en pleine cambrousse sans transports, Arles qui veut détruire une halle Eiffel comme ici on démolit les grues portuaires (ou les sites antiques).

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire