Fin des tickets RTM pour les délogés : la mairie attend l’aval de la cour des comptes

Coupure
Bref
Clara Martot
15 Jan 2019 3

Lundi soir, la nouvelle n’a pas tardé à provoquer la colère des sinistrés et militants. “La distribution de titres de transport RTM, assurée jusqu’à présent sans obligation légale
par l’Espace d’accueil des personnes évacuées (EAPE), est interrompue”, a indiqué la ville de Marseille par communiqué de presse.

Contacté par Marsactu, Xavier Méry, adjoint à la lutte contre l’exclusion, assume cette décision qu’il espère temporaire : “hier soir, Julien Ruas, adjoint à la gestion des risques, était sur le point de signer le financement des tickets lorsque nous nous sommes demandé si cela était légal. Dans le doute et dans l’urgence, nous avons suspendu cette signature et avons envoyé aujourd’hui un courrier à la préfecture. Le financement sera certainement rétabli, mais nous souhaitons être certains que la cour des comptes ne nous accuse pas d’abuser de fonds publics.”

Un explication qui ne convainc pas Kevin Vacher, un des porte-parole du collectif du 5 novembre. “Pourquoi ne pas avoir posé la question avant de suspendre l’aide ? La mairie nous dit que le financement devrait reprendre, mais cela reste flou, et quand c’est flou, on est sceptique !”.


A la une

Le projet de brasserie de la chambre de commerce fait bondir les cafetiers du Vieux-Port
Au Palais fin ? Le palais gourmand ? Le bistrot du palais ? Le concours est ouvert pour trouver un nom à la future...
Rue des Feuillants l’indignité côtoie toujours les immeubles évacués
Ça s'active rue des Feuillants. Les locataires du 22 font des aller-retour les mains chargées de cabas - ils ont une heure pour prendre...
Saint-Louis scelle la fin du sucre marseillais
Les 11 hectares adossés à la rue de Lyon où se trouve l’usine Saint-Louis sucre avaient déjà perdu de leur éclat depuis quelques temps,...
Mille logements et plusieurs tours pourraient pousser autour du Corbusier
Le bruit de la circulation du boulevard Michelet résonne jusqu'au pied de la Cité radieuse. L'unité d'habitation Le Corbusier classé au patrimoine de l'Unesco...
Sexisme en politique : dix élues marseillaises témoignent
Le 4 février dernier, le sénateur Rassemblement national Stéphane Ravier se lançait dans une attaque sexiste contre la conseillère municipale Europe écologie les verts...
Confortés par la justice, les opposants au PPP veulent un audit de toutes les écoles
Le 12 février sera marqué d'une croix rouge dans le calendrier des "anti-PPP". Architectes, instituteurs, parents d'élèves, professionnels du bâtiment, militants "attachés au service...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Orwell84Orwell84

    CETTE MAIRIE SE FOUT DE NOTRE GUEULE ! Ils se posent des questions pour une aide quelques milliers d’euros pour des Marseillais en dêtresse complète mais pour les centaines de millions pour les PPP du stade ou des écoles et les contrats de l’eau plus que trouble où l’avis de la CRC a été plus que négatif; là ils s’en tape et passent outre .
    Cette ville en est là où fut Toulon dans les années 90, il faut nommé les choses ; Marseille et un bonne partie des BdR est aux mains d’élus mafieux !
    Il serait temps de faire ce qui a êté fait à Barcelone ou Redjavik mettre à la mairie des citoyens et se débarrasser de cette engeance, mais j ‘ai bien peur que cela ne soit devenu impossible au vue des pressions exercées par eux pour empêcher cela…

    Signaler
  2. ReuzeReuze

    Je suis ému de voir l’équipe municipale progresser : les élus locaux commencent à se demander si un financement est légal avant de signer.
    Marseille avance !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire