Fin des tickets RTM pour les délogés : la mairie attend l’aval de la cour des comptes

Coupure
Bref
Clara Martot
15 Jan 2019 3

Lundi soir, la nouvelle n’a pas tardé à provoquer la colère des sinistrés et militants. « La distribution de titres de transport RTM, assurée jusqu’à présent sans obligation légale
par l’Espace d’accueil des personnes évacuées (EAPE), est interrompue », a indiqué la ville de Marseille par communiqué de presse.

Contacté par Marsactu, Xavier Méry, adjoint à la lutte contre l’exclusion, assume cette décision qu’il espère temporaire : « hier soir, Julien Ruas, adjoint à la gestion des risques, était sur le point de signer le financement des tickets lorsque nous nous sommes demandé si cela était légal. Dans le doute et dans l’urgence, nous avons suspendu cette signature et avons envoyé aujourd’hui un courrier à la préfecture. Le financement sera certainement rétabli, mais nous souhaitons être certains que la cour des comptes ne nous accuse pas d’abuser de fonds publics. »

Un explication qui ne convainc pas Kevin Vacher, un des porte-parole du collectif du 5 novembre. « Pourquoi ne pas avoir posé la question avant de suspendre l’aide ? La mairie nous dit que le financement devrait reprendre, mais cela reste flou, et quand c’est flou, on est sceptique ! ».


A la une

La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...
[La gloire de nos pierres] La bastide de Pagnol devenue temple maçonnique
Souvenez-vous. Le petit Marcel Pagnol, la famille encombrée de paquets, qui traverse anxieusement les terrains de superbes demeures à l'aide d'une clé secrète, raccourci...
La mairie « privatise » une partie du chemin qui mène à la plage de Corbières
"C’est scandaleux qu’ils aient installé ça, en plus c’est pas un petit portique, quoi !", s'agace un passant. "Je viens ici tous les jours,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. Orwell84Orwell84

    CETTE MAIRIE SE FOUT DE NOTRE GUEULE ! Ils se posent des questions pour une aide quelques milliers d’euros pour des Marseillais en dêtresse complète mais pour les centaines de millions pour les PPP du stade ou des écoles et les contrats de l’eau plus que trouble où l’avis de la CRC a été plus que négatif; là ils s’en tape et passent outre .
    Cette ville en est là où fut Toulon dans les années 90, il faut nommé les choses ; Marseille et un bonne partie des BdR est aux mains d’élus mafieux !
    Il serait temps de faire ce qui a êté fait à Barcelone ou Redjavik mettre à la mairie des citoyens et se débarrasser de cette engeance, mais j ‘ai bien peur que cela ne soit devenu impossible au vue des pressions exercées par eux pour empêcher cela…

    Signaler
  2. ReuzeReuze

    Je suis ému de voir l’équipe municipale progresser : les élus locaux commencent à se demander si un financement est légal avant de signer.
    Marseille avance !

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire