Pour éviter sa dégradation, la Ville veut “enfouir” l’oppidum de Verduron

ENTERREMENT
Bref
Jean-Marie Leforestier
12 Oct 2017 6

La Ville de Marseille a décidé d’“enfouir” l’oppidum de Verduron pour éviter sa dégradation. Voici l’annonce qu’a faite l’adjoint au maire au patrimoine André Malrait lors d’une conférence de presse ce jeudi. Comme Marsactu l’a révélé, ce site celto-ligure court aujourd’hui un risque de “disparition irréversible” selon une expertise commandée par la Ville.

La technique est souvent employée et la totalité de ce “site exceptionnel” devrait être recouverte. Interrogé par Marsactu, le chercheur au CNRS Loup Bernard nous expliquait avoir préconisé ce système de conservation mais ne conseillait à la mairie de ne “recouvrir [que] la partie érodée”. L’hypothèse, étudiée dès 2009, avait selon la ville achoppé en raison d’un avis négatif du ministère de la Culture.

6
commentaires

A la une

Le parc national des Calanques fait tout un plan de ses merveilles et horreurs sous-marines
Le plongeur remonte sur le bateau et attrape sa feuille blanche et une règle. Il fait un croquis des reliefs marins avant de replonger...
À Tarascon, la papeterie polluante impunie rentrera-t-elle dans les clous ?
L'usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon et le collectif « Halte à la pollution de Fibre Excellence » – composé de citoyens...
Après la tentative de suicide d’un des leurs, les migrants mineurs plus perdus que jamais
Ce n'est pas le premier rassemblement de mineurs isolés étrangers devant le conseil départemental. Mais ce jeudi 9 août, le contexte ajoute une note...
Pourquoi l’extension de l’ouverture des commerces le dimanche traîne
Les commerces de l'escale Borély passent une nouvelle saison sans pouvoir ouvrir le dimanche. Le centre commercial du Prado connaît un premier été sans...
En période de pic comme le reste du temps, Marseille à la traîne pour réguler la voiture
Pendant deux semaines, la donne a changé. Pour décourager les visiteurs de passage de circuler en voiture, le tarif des horodateurs a été doublé,...
Après des mois de conflits, la cession du McDonald’s Saint Barthélémy frôle le drame
Sur la terrasse du McDonald's de Saint Barthélémy, ce mardi après-midi, le temps s'est comme arrêté. Une trentaine de salariés de ce fast-food des...
  1. LNLN

    Je reprends juste les propos d’Electeur du 8éme dans l’article précédent sur la technique marseillaise de gestion du patrimoine historique :
    1. On laisse pourrir,
    2. On constate (en le déplorant) qu’il n’y a plus rien à sauver, (et on enfouit)
    3. On construit une résidence de standing dans un écrin de verdure.
    Et puis, le 15ème arrondissement, c’est loin. L’ex-prof d’Histoire Gaudin a-t-il jamais mis les pieds sur cet oppidum ?
    Pardon cher Electeur, mais j’ai pas mieux….
    Consternant

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Pas de problème. Moi aussi, j’ai “piqué” le mot “nullicipalité” à quelqu’un ici (mais je ne sais plus à qui).

      D’ailleurs, c’est ce mot de “nullicipalité” qui me vient spontanément à l’esprit, une fois encore…

      Signaler
  2. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    A pleurer de rage devant cette nullité.
    André MALTRAIT architecte paraît t-il, qui enfouit cet oppidum. Même pas honte, aucune vergogne.
    Allez donc voir ENTREMONT , et vous verrez la différence de la gestion des sites celto-ligures par AIX ,face à cette politique culturelle marseillaise menée par des incultes.
    De toute façon , ce pôvre MALTRAIT est en 29eme position au conseil municipal , en avant dernière position derrière l’adjointe à l’éclairage public. C’est tout dire. Il compte pour des nèfles.

    Signaler
    • Electeur du 8eElecteur du 8e

      Oui, mais, avec Gaudin, Malrait fait partie des très rares monuments historiques encore à peu près debout à Marseille.

      Ce n’est pas (encore) le cas de l’adjointe à l’éclairage, dont on sait qu’elle n’est pas une lumière.

      Signaler
  3. corsaire vertcorsaire vert

    Pourquoi ne pas en faire un lieu protégé, réhabilité, visitable, où les enseignants et autres pourraient venir découvrir l’autre partie de l’histoire de Marseille qui a commencé bien avant l’arrivée des Phocéens ?
    Le “gâteux” de la mairie ne peut se rappeler bien entendu tout cela ( si un jour il l’a su …) et doit prendre cet oppidum pour un tas de cailloux qui gêne ses amis de Vinci !
    Je me demande quand lui et sa clique d’ignares vont devoir rendre des comptes sur leur responsabilité dans la destruction du patrimoine de la plus ancienne ville de France.
    Pour les arrêter il faudrait que la ville soit classée au patrimoine culturel de l’Unesco . ..et encore !!!!

    Signaler
  4. corsaire vertcorsaire vert

    Y aurait – il une pétition en cours ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire