Europe écologie-les Verts suspend Olivier Dubuquoy, son chef de file pour les régionales

Destitué
Bref
le 28 Jan 2021
12

Avis de tempête chez Europe écologie-les Verts. Le parti a choisi de suspendre Olivier Dubuquoy, relève La Marseillaise. Une information confirmée par le sénateur EELV Guy Benarroche. Le bureau exécutif réuni mardi 26 janvier a décidé de destituer celui que les adhérents locaux avaient désigné, en octobre dernier, comme “chef de file” pour les prochaines élections régionales. La décision met un peu plus au jour la fracture entre deux courants du parti : tiraillé entre l’envie d’une candidature d’un pôle écologiste en mode cavalier seul, validée par un vote ce mois-ci, et celle d’une union avec d’autres forces de gauche, que défendait son chef de file.

EELV reproche à Olivier Dubuquoy d’avoir signé l’appel unitaire “Il est temps” qui vise à constituer à une large alliance de partis, associations et citoyens de gauche et écologiste pour la prochaine échéance régionale. “C’est une sanction politique, note Olivier Dubuquoy, joint par Marsactu. Mais cela ne change rien. Mon parti, c’est l’écologie et je suis persuadé que tôt ou tard EELV va rejoindre la dynamique.” Récent adhérent d’EELV venu du milieu associatif, il pointe une situation “surréaliste”: “C’est incroyable, on revit le même scénario qu’avec Rubirola [et le Printemps marseillais, ndlr].”

Source : La Marseillaise

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. patrick patrick

    les cons ça osent tout….

    Signaler
    • BRASILIA8 BRASILIA8

      et c’est à ça qu’on les reconnait mais il faut reconnaitre qu’ EELV recule devant rien et nous donne une idée de l’infini en matière de connerie

      Signaler
  2. Electeur du 8e Electeur du 8e

    C’est impressionnant, un manque de sens politique aussi aiguisé. S’il ne s’agissait pas, tout de même, d’un enjeu sérieux – voir à nouveau des élus de gauche siéger au Conseil régional -, on pourrait se marrer.

    Signaler
  3. MarsKaa MarsKaa

    Cela signifie clairement que EELV n’est pas de gauche, ne veut pas être avec la gauche, ne souhaite pas une victoire de la gauche.
    Ils imaginent une victoire seul peut-être…
    Ou plus sûrement des alliances autres…

    Signaler
    • 236 236

      EELV prône pourtant d’agir vite pour guérir notre planète, donc tous ensemble, comprends pas…

      Signaler
    • Mistral Mistral

      Il y a des militants de gauche et d’autres du centre ou de droite au sein d’EELV, et comme ils ont peu d’adhérents il suffit de faire adhérer une centaine de personnes pour faire basculer les choix politiques.
      Certains militants aujourd’hui veulent garder la possibilité de choisir au second tour entre LREM, la gauche, voir peut-être même la droite, histoire d’être certains d’avoir un poste. Cela a bien marché pour les municipales à Marseille !

      Ces problèmes ne sont pas nouveaux chez EELV, déjà en 2014 la désignation de Karim Zéribi en tant que tête de liste pour les municipales avait été largement constestée, et rebelote en 2020 avec Sébastien Barles…

      Signaler
  4. barbapapa barbapapa

    Les sectes ont des comportements sectaires

    Signaler
    • 236 236

      Capito Mistral, merci. Pour un peu on désespérerait, mais non, va y avoir sursaut des bonnes volontés, y a des papas et des mamans aussi au sein d’ eELV non?

      Signaler
  5. julijo julijo

    ca a toujours été comme ça. les verts, les écolos, eelv, quel que soit le nom qu’ils prennent, au fil des années, ils ont toujours tergiversé…pour finalement faire alliance avec le parti ou le mouvement qui leur assurera un maximum de postes…. entre temps ils ont l’impression d’exister, ils font du bruit.
    ils perdent en crédibilité.
    je pense que c’est d’ailleurs une des raisons qui fait leur faible succès aux élections locales en général.

    Signaler
  6. jean-marie MEMIN jean-marie MEMIN

    Du temps de mon temps…
    Les Verts ont vu leurs rangs se grossir de ”technos”, costume trois pièces et coupe en brosse dont le mouvement était un tremplin pour leur carrière et d’autres issus d’assoce de protection de la nature ou féministe…au hasard, qui par ailleurs votaient à gauche provenaient du PSU ou plus au centre PS. Le mouvement depuis que j’y étais ( 84 à 94) était tiraillé entre ces deux contraintes…
    L’histoire du passé permet d’anticiper l’avenir…!

    Signaler
  7. Mistral Mistral

    Voilà ce qui arrive quand on désigne le chef de file avant de choisir la stratégie !

    Monsieur Bennaroche ne veut pas de l’union à gauche aujourd’hui mais il était quand même bien content d’être sur une liste d’union de la gauche pour se faire élire sénateur !

    Signaler
  8. BRASILIA8 BRASILIA8

    Mr Dubuquoy a bien analysé la situation quand il ” pointe une situation “surréaliste”: “C’est incroyable, on revit le même scénario qu’avec Rubirola”
    je me souviens d’avoir croisé Mr Barales après son retrait du P.M. il affirmait que tout le monde allait faire comme lui et se joindre à EELV on a vu le résultat de sa brillant analyse
    comme cela a déjà était écrit dans les commentaires au deuxième tour les “écolos” rejoindront le parti, quel qu’il soit, qui leur offrira le plus de places en position d’éligibilité
    comment faire confiance à un tel parti et avoir envi de voter pour lui ?sachant que son programme est pour le moins flou ni de droite ni de gauche mais ailleurs comme LREM

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire