Emmanuelle Cosse promet des moyens aux associations d’hébergement d’urgence

Urgence
Bref
Benoît Gilles
14 Sep 2016 0

Leur manifeste n’est pas encore rendu publique mais ils ont déjà la visite d’une ministre. Quatre jours après une visite ministérielle en compagnie de Manuel Valls, la ministre du logement et de l’hébergement, Emmanuelle Cosse était de retour à Marseille. Après avoir visité un chantier de logement social aux abord de la porte d’Aix, elle rencontrait un collectif d’associations d’hébergement d’urgence par l’entremise de la députée Marie-Arlette Carlotti. Ces associations lui ont fait parvenir une lettre manifeste pour dénoncer la baisse des crédits, la mise à mal de l’accueil inconditionnel et la mise à la rue des personnes les plus en difficulté. Ces derniers sont notamment revenus sur la fin brutale des nuitées d’hôtels destinées aux demandeurs d’asile, hommes, femmes et enfants.

La ministre du logement a pris le temps de répondre longuement à la liste de leurs revendications en promettant des moyens pour la période hivernale « même s’il faut que nous parvenions à construire ensemble pour que ce qui est exceptionnel soit durable ». Ainsi elle a justifié la baisse des nuitées d’hôtels par la nécessité de construire des places pérennes d’hébergement. Même si l’accueil doit rester « inconditionnel », elle a fait un cas particulier de « la mise à l’abri des primo-arrivants de Paris et surtout de Calais. Il faut que nous les sortions de la boue ». Dans ce cas précis, il s’agira de lieux d’accueil de quelques mois, sans concertation préalable avec les élus locaux : « Ce qui nous importe est l’état du bâti et que les associations puissent travailler ». Face aux micros, elle a qualifié « d’indignes » les propos de Christian Estrosi évoquant des « micro-jungles de Calais » dans la région.


A la une

À Marseille, McDo achète un faux témoignage 25 000 euros pour écarter un syndicaliste
"Je suis fatigué de ces négociations. J'ai besoin de mes sous. J'ai l'impression que c'est du chantage. Je demande mon dû. On avait négocié...
[Municipales, le tuto] Comment élit-on le maire de Marseille ?
Le saviez-vous ? Vous n’élirez pas le successeur de Jean-Claude Gaudin. Il y a même sept chances sur huit que vous ne puissiez pas...
La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire