Disparités sur les fiches de paie, des éboueurs du privé bloquent les centres de transfert

Transfert
Bref
Julien Vinzent_
11 Oct 2017 4

Plus rien ne passe. Depuis ce mercredi matin, les centres de transfert des ordures ménagères de la Capelette et des Aygalades sont bloqués par une grève du personnel de Derichebourg, société qui assure la collecte des 2e, 15e et 16e arrondissements. À l’origine de ce conflit menée par une intersyndicale, on trouve le nouveau découpage géographique des marchés marseillais (lire notre article). “Avant le 1er septembre, le 2e arrondissement était à Veolia, le 15e à Nicollin, le 16e était à Derichebourg. Cela donne trois groupes de salariés avec trois rémunérations différentes”, explique Denis Ferrandino, secrétaire national de la CFDT pour les activités du déchet, qui suit le conflit.

Au moment de recevoir la première paie, il y a quelques jours, ceux-ci auraient alors constaté que “Derichebourg ne respecte pas les engagements” pris il y a un an au cours d’une négociation à laquelle la métropole avait été associée. Autrement dit, tous ne sont pas payés pareil en fonction de la société dont ils sont issus. Pour sa part, la métropole estime dans un communiqué qu’il “est inadmissible que des conflits sociaux au sein du personnel d’une entreprise privée viennent paralyser le bon fonctionnement d’un service public pour des revendications internes”. Pour l’heure, nous n’avons pas réussi à joindre Derichebourg. Une négociation doit avoir lieu en fin d’après-midi.

4
commentaires

A la une

Après une crise interne, les Restos du cœur perdent leurs maraudeurs
Place de la Joliette, jeudi soir, un point de distribution alimentaire attire du monde. En quelques minutes, des individus, hommes, femmes, défilent pour récupérer...
Le “système” Jibrayel vaudra un procès à l’ex député PS
Après Sylvie Andrieux, Henri Jibrayel. Après la condamnation de la première, l'autre ex député PS des quartiers Nord de Marseille (battu en 2017) comparaîtra...
Un projet de stade à l’Estaque incarne les rêves de grandeur de l’Athlético Marseille
Samedi à 18 heures, le GS Consolat relooké en Athlético Marseille joue son premier match à domicile de la saison de National 2, la...
Suicide au travail de Yannick Sansonetti : Lidl fait appel de sa condamnation
Lidl France a décidé de faire appel de la décision de justice lui imputant une responsabilité dans le suicide d'un de ses employés de...
À Tarascon, la papeterie polluante impunie rentrera-t-elle dans les clous ?
L'usine de pâte à papier Fibre Excellence Tarascon et le collectif « Halte à la pollution de Fibre Excellence » – composé de citoyens...
Après la tentative de suicide d’un des leurs, les migrants mineurs plus perdus que jamais
Ce n'est pas le premier rassemblement de mineurs isolés étrangers devant le conseil départemental. Mais ce jeudi 9 août, le contexte ajoute une note...
  1. barbapapabarbapapa

    Derichebourg, c’est le fameux riche sponsor du Mondial à pétanque ?

    Signaler
  2. Antoine de MeriaAntoine de Meria

    Il est aussi inconcevable que des conflits sociaux d’ordre public viennent aussi perturber le domaine privé pour des revendications internes.
    Si la métropole savait mieux gérer , et si elle faisait un peu plus preuve d’autorité , ce genre de problème ne serait pas.
    Mais , il est vrai que gérer les adjudicataires d’appels d’offres et les syndicats en même temps pour faire plaisir à tout le monde et préserver les intérêts de chacun , à Marseille, c’est du sport.

    Signaler
    • LaPlaine _LaPlaine _

      Oui c’est là toute l’ambiguité qui mène à la pétaudière habituelle. Le blocage d’un centre est en principe interdit par la loi, donc huissier, référé et dégagement par la force publique. A un moment donné l’autorité publique doit être respectée.

      Signaler
  3. VitroPhilVitroPhil

    “est inadmissible que des conflits sociaux au sein du personnel d’une entreprise privée viennent paralyser le bon fonctionnement d’un service public pour des revendications internes »
    Il faudrait être cohérent, si on fait une DSP, on ne peut pas s’étonner qu’un mouvement social dans le privé est une incidence sur le service public.

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire