Deux immeubles rue d’Aubagne “déconstruits” pour permettre la poursuite des secours

Déconstruction
Bref
Benoît Gilles
7 Nov 2018 2

La déconstruction de deux immeubles de la rue d’Aubagne va commencer ce soir. Il s’agit des immeubles 69 et des étages supérieurs du n°71 qui jouxtent les trois immeubles qui se sont effondrés ce lundi. “Nous avons pris cette décision car le 69 risquait de s’effondrer sur les marins-pompiers qui cherchent toujours d’éventuels victimes”, indique Julien Ruas, adjoint au maire en charge de la sécurité, lors d’un point presse au poste de commandement des secours.

“Le terme de déconstruction correspond à une action progressive. C’est un travail régulier, lent, qui va être mené par la pelleteuse”, complète le préfet Dartout également présent. Cela n’écarte pas, selon les autorités, la possibilité de retrouver les deux dernières victimes vivantes. “Même si ces chances sont très minces, nous ne perdons pas espoir”, assure l’amiral des marins-pompiers, Charles-Henri Garié. La démolition des deux immeubles doit durer 24 heures. Les secours pourront ensuite reprendre. Une expertise sera également menée sur les autres immeubles de la rue d’Aubagne et de la rue Jean-Roque, pour déterminer s’ils sont de nouveau habitables.


A la une

Bernard Tapie veut licencier le principal syndicaliste de La Provence
La scène se déroule non pas à Marseille mais à Paris d'où Bernard Tapie dirige son journal, La Provence. L'actionnaire principal tient ses conseils...
Habitat indigne : l’État et les collectivités rejouent leur éternel ping-pong
"Jean-Claude, cela serait bien que nous appelions Julien Denormandie et Jacqueline Gourault lundi matin. Je la connais bien, elle était au Sénat avec moi"....
Violences à la marche de la colère, manifestants et policiers se rejettent la faute
Fierté et déception. C'est dans cet état d'esprit que les organisateurs de la marche de la colère faisaient le bilan devant la presse. Fierté...
Un nuage de lacrymo trouble la colère des Marseillais
Un énorme nuage de lacrymogène en guise de réponse à la contestation pacifique. À 19 h 30, une partie des 8000 manifestants comptés par la police...
Emportée par la vague #BalanceTonTaudis la mairie tente de garder la tête hors de l’eau
"Depuis que ça a été lancé, c'est une avalanche. Ça noie complètement le service gestion des risques parce qu'on est appelé de partout." Ce week-end,...
Avec le drame de la rue d’Aubagne, la Ville au cœur d’une nouvelle tempête judiciaire
Personne n'aurait pu imaginer une telle fin. Alors que son dernier mandat entame son dernier tournant, Jean-Claude Gaudin se trouve au cœur d'une nouvelle...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

  1. LaPlaine _LaPlaine _

    Au-delà du drame initial, cette nouvelle étape de “déconstruction” montre bien qu’une bonne partie de la rue (et bien d’autres immeubles à Marseille) aurait dû être partiellement voir totalement reconstruite. Là est le marqueur de 25 ans de paresse municipale.

    Signaler
  2. corsaire vertcorsaire vert

    Quels “experts ” ? les mêmes assassins que les précédents ?

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire