Le collectif des écoles de la Castellane livre ses revendications

Écoles
Bref
le 29 Mar 2016
1

La semaine dernière, le collectif des écoles de la Castellane a organisé les premiers états généraux de l’éducation avec parents d’élèves, enseignants, concierges, directeurs d’école…(Lire notre article). Comme convenu, le collectif livre ci-dessous la synthèse des revendications réalisée à l’issue des votes à l’unanimité, qui sera remise conjointement au préfet, à la Ville ainsi qu’à l’inspection académique.

Les organisateurs des états généraux réclament ainsi, parmi une quinzaine d’autres points, « un véritable droit de regard des citoyens sur la gestion du budget municipal alloué à l’éducation et lisible par tous » ou encore « un état des lieux transparent des financements municipaux des écoles privées de Marseille conduit par un organisme indépendant ». Ce mercredi, un rassemblement avec pique-nique est prévu devant la préfecture à 12 H 30, place Félix-Baret. D’ici à la fin du mois, le préfet doit rendre son rapport sur les écoles qui nécessitent une intervention prioritaire et un financement de l’État.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Trésorier Trésorier

    Les enfants inscrits dans les ecoles libres sont ils des enfants de 2eme categorie ???
    Leurs parents sont ils des non citoyens et non contribuables ??? Juste bons a payer des taxes et impots sans pouvoir beneficier d’aides pour les ecoles de leurs enfants ???
    Deja, les communes ne financent pas les cantines dans les ecoles libres (ces enfants ne doivent sans doute pas manger….), mais a partir du moment ou ces ecoles sont legales, controlees par l’Etat, pourquoi ne seraient elles pas financees par l’argent public ??? Il y a bien des hopitaux publics et prives que je sache…..
    Enfin, concernant le controle de l’usage de l’argent public, les elus sont la pour cela. On peut mele contester une deliberation au tribunal administratif. La Chambre regionale des comptes controle in fine. Evidemment, en cas d’illegalite, la Prefecture et le Procureur peuvent agir.
    L’ecole publique devrait plutot s’occuper a resoudre ses problemes (de locaux mais surtout d’enseignement et de programme) plutot que d’accuser ses concurrents.

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire