Après l’incendie, les associations du comptoir de la Victorine demandent des garanties

Cendres
Bref
Lisa Castelly
9 Avr 2018 0

Le 24 février, un incendie ravageait une partie du Comptoir de la Victorine, cet entrepôt propriété de la Ville et occupé de longue date par des associations culturelle et artistiques. Après avoir alerté sur leur situation, les résidents du lieu ont trouvé refuge à la Friche, jusqu’au début du mois de mai, toujours dans le 3e arrondissement. Mais alors que le conseil municipal de ce lundi doit valider le principe d’un budget de 400 000 euros pour réaliser les travaux de réfection en urgence, les associations rappellent leur inquiétude dans un communiqué.

“Ce n’est pas le feu qui risque de faire disparaître les résidents mais ses conséquences sur leurs activités”, pointent-elles en indiquant ne pas être à même de mener leurs activités habituelles actuellement, avant de poursuivre : “À quoi bon engager des réparations sur le bâti, si les associations occupantes ne sont plus en mesure de le réintégrer suite à la cessation de leurs activités pendant de nombreux mois ?”.

Les structures résidentes demandent donc un relogement “adéquat” jusqu’à la fin des travaux, ainsi qu’un “soutien exceptionnel” par leurs financeurs afin de “gérer au mieux cette délicate période”. Interrogé vendredi par Marsactu, l’élu en charge du patrimoine Robert Assante assurait s’être engagé sur “un délai de restitution des locaux de 3 mois”. Ce lundi, lors du conseil municipal, la maire des 2e et 3e arrondissements Lisette Narducci a confirmé sa demande à la Friche de prolonger l’accueil des associations, sans préciser si le principe était accepté.


A la une

Paysage de l’habitat indigne dans le centre-ville de Marseille
Le 5 novembre dernier, huit personnes perdaient la vie dans l'effondrement de leur immeuble, rue d'Aubagne, à Noailles. Depuis manifestations et mobilisations citoyennes se...
Au 22 rue des Feuillants, plongée dans les limbes d’une copropriété dégradée
Février 2018. Marsactu organise son premier débat au théâtre de l'Oeuvre. Le thème de la soirée : "le centre-ville pour qui, pour quoi ?"....
Le département refuse de conditionner ses aides aux communes à la construction de HLM
Comme un air de déjà-vu. Vendredi, au lendemain d'un conseil métropolitain marqué par la question de la lutte contre l'habitat indigne, l'assemblée départementale a...
Habitat indigne : la métropole lance le débat “du futur” et laisse le passé à la Ville
La tension est à la mesure de la gravité du moment. La présidente de la métropole, Martine Vassal égraine les prénoms des morts de...
À Saint-Just, un pique-nique protestataire pour dénoncer la grève des cantines
"Nous, parents d’élèves, sommes pris en otage !" Paquets de chips, pizzas et sandwichs sont au menu ce jeudi, pour agrémenter un pique-nique de...
Un mois après le drame rue d’Aubagne, le débat sur l’habitat indigne s’impose à la métropole
Le débat politique se déplace et l'action avec. À la suite du report en urgence par Jean-Claude Gaudin du conseil municipal prévu lundi, c'est...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire