Après l’incendie, les associations du comptoir de la Victorine demandent des garanties

Cendres
Bref
Lisa Castelly
9 Avr 2018 0

Le 24 février, un incendie ravageait une partie du Comptoir de la Victorine, cet entrepôt propriété de la Ville et occupé de longue date par des associations culturelle et artistiques. Après avoir alerté sur leur situation, les résidents du lieu ont trouvé refuge à la Friche, jusqu’au début du mois de mai, toujours dans le 3e arrondissement. Mais alors que le conseil municipal de ce lundi doit valider le principe d’un budget de 400 000 euros pour réaliser les travaux de réfection en urgence, les associations rappellent leur inquiétude dans un communiqué.

« Ce n’est pas le feu qui risque de faire disparaître les résidents mais ses conséquences sur leurs activités », pointent-elles en indiquant ne pas être à même de mener leurs activités habituelles actuellement, avant de poursuivre : « À quoi bon engager des réparations sur le bâti, si les associations occupantes ne sont plus en mesure de le réintégrer suite à la cessation de leurs activités pendant de nombreux mois ? ».

Les structures résidentes demandent donc un relogement « adéquat » jusqu’à la fin des travaux, ainsi qu’un « soutien exceptionnel » par leurs financeurs afin de « gérer au mieux cette délicate période ». Interrogé vendredi par Marsactu, l’élu en charge du patrimoine Robert Assante assurait s’être engagé sur « un délai de restitution des locaux de 3 mois ». Ce lundi, lors du conseil municipal, la maire des 2e et 3e arrondissements Lisette Narducci a confirmé sa demande à la Friche de prolonger l’accueil des associations, sans préciser si le principe était accepté.


A la une

Le difficile retour au 22 rue des Feuillants
"Là, il y a un souci." L’agent du service de l’hygiène de la mairie semble embarrassé. Il est censé contrôler les travaux effectués suite...
Le chemin semé d’embûches d’un accord entre Les Républicains et En Marche pour Marseille
Martine Vassal, candidate plus que probable à la mairie de Marseille et Yves Moraine, le maire de des 6e et 8e arrondissements, se sont...
Total redémarre La Mède avec un modèle économique encore fumeux
Habemus Total. Une fumée s’envole dans le ciel de Châteauneuf-les-Martigues. Elle est noire et fait office d’annonce pour les riverains : la Mède redémarre...
L’ouverture nocturne de la plage des Catalans revient à la barre du tribunal
Sera-ce la bonne ? Une décision de la cour administrative d'appel est sur le point d'influencer le devenir de l'apéro-les pieds-dans-l'eau-d'un-coup-de-vélo. C'est en tout...
Malades de la pollution à Fos : « Les personnes peuvent aussi être expertes de leur corps »
L'équipe du projet de recherche Epseal vient de dévoiler le deuxième volet de son étude. En 2017, ces universitaires franco-américains lancent un pavé dans...
Les États généraux de Marseille oscillent entre contre-pouvoir et stratégie électorale
"Quitte à mettre les pieds dans le plat je vais le dire : je veux qu'il y ait un homme ou une femme issue...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire