Après l’incendie, les associations du comptoir de la Victorine demandent des garanties

Cendres
Bref
Lisa Castelly
9 Avr 2018 0

Le 24 février, un incendie ravageait une partie du Comptoir de la Victorine, cet entrepôt propriété de la Ville et occupé de longue date par des associations culturelle et artistiques. Après avoir alerté sur leur situation, les résidents du lieu ont trouvé refuge à la Friche, jusqu’au début du mois de mai, toujours dans le 3e arrondissement. Mais alors que le conseil municipal de ce lundi doit valider le principe d’un budget de 400 000 euros pour réaliser les travaux de réfection en urgence, les associations rappellent leur inquiétude dans un communiqué.

« Ce n’est pas le feu qui risque de faire disparaître les résidents mais ses conséquences sur leurs activités », pointent-elles en indiquant ne pas être à même de mener leurs activités habituelles actuellement, avant de poursuivre : « À quoi bon engager des réparations sur le bâti, si les associations occupantes ne sont plus en mesure de le réintégrer suite à la cessation de leurs activités pendant de nombreux mois ? ».

Les structures résidentes demandent donc un relogement « adéquat » jusqu’à la fin des travaux, ainsi qu’un « soutien exceptionnel » par leurs financeurs afin de « gérer au mieux cette délicate période ». Interrogé vendredi par Marsactu, l’élu en charge du patrimoine Robert Assante assurait s’être engagé sur « un délai de restitution des locaux de 3 mois ». Ce lundi, lors du conseil municipal, la maire des 2e et 3e arrondissements Lisette Narducci a confirmé sa demande à la Friche de prolonger l’accueil des associations, sans préciser si le principe était accepté.


A la une

La discrète vente de la villa de René Egger, l’architecte du Marseille d’après-guerre
Hissées sur les hauteurs du Roucas-Blanc, les luxueuses villas du Parc Talabot s'étendent dans l'enceinte fermée de la résidence. Parmi elles, une villa sur...
Le port suspend son projet de réaménagement du quai de la Lave pour « concerter » à nouveau
Le port a décidé de remettre l'ouvrage sur le métier. Un an et demi après avoir lancé un appel à manifestation d'intérêts pour le...
Emmanuel Patris (Un centre-ville pour tous) : « La charte du relogement n’est pas respectée »
Un centre-ville pour tous fait partie des associations qui ont participé aux négociations de la charte du relogement pour les personnes évacuées, finalement signée...
À peine libérée de sa tutelle, la fédération des chasseurs 13 déraille à nouveau
À peine sortie d'une année sous la tutelle d'un administrateur provisoire, la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône pourrait y retourner. Malaise social, gouvernance défaillante,...
[La gloire de nos pierres] La bastide de Pagnol devenue temple maçonnique
Souvenez-vous. Le petit Marcel Pagnol, la famille encombrée de paquets, qui traverse anxieusement les terrains de superbes demeures à l'aide d'une clé secrète, raccourci...
La mairie « privatise » une partie du chemin qui mène à la plage de Corbières
"C’est scandaleux qu’ils aient installé ça, en plus c’est pas un petit portique, quoi !", s'agace un passant. "Je viens ici tous les jours,...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire