Après l’incendie, les associations du comptoir de la Victorine demandent des garanties

Cendres
Bref
Lisa Castelly
9 Avr 2018 0

Le 24 février, un incendie ravageait une partie du Comptoir de la Victorine, cet entrepôt propriété de la Ville et occupé de longue date par des associations culturelle et artistiques. Après avoir alerté sur leur situation, les résidents du lieu ont trouvé refuge à la Friche, jusqu’au début du mois de mai, toujours dans le 3e arrondissement. Mais alors que le conseil municipal de ce lundi doit valider le principe d’un budget de 400 000 euros pour réaliser les travaux de réfection en urgence, les associations rappellent leur inquiétude dans un communiqué.

“Ce n’est pas le feu qui risque de faire disparaître les résidents mais ses conséquences sur leurs activités”, pointent-elles en indiquant ne pas être à même de mener leurs activités habituelles actuellement, avant de poursuivre : “À quoi bon engager des réparations sur le bâti, si les associations occupantes ne sont plus en mesure de le réintégrer suite à la cessation de leurs activités pendant de nombreux mois ?”.

Les structures résidentes demandent donc un relogement “adéquat” jusqu’à la fin des travaux, ainsi qu’un “soutien exceptionnel” par leurs financeurs afin de “gérer au mieux cette délicate période”. Interrogé vendredi par Marsactu, l’élu en charge du patrimoine Robert Assante assurait s’être engagé sur “un délai de restitution des locaux de 3 mois”. Ce lundi, lors du conseil municipal, la maire des 2e et 3e arrondissements Lisette Narducci a confirmé sa demande à la Friche de prolonger l’accueil des associations, sans préciser si le principe était accepté.


A la une

Face à la rocade L2, les damnés de l’autoroute n’entendent plus se laisser faire
Ce mercredi, certains habitants des Castors de Servières (15e) ont entendu de joyeux klaxons. Pas ceux des habituels bouchons qui s'étirent sous leurs fenêtres,...
L’inéluctable fermeture de la centrale à charbon de Gardanne
Ouvrir la voie du dialogue, après les déclarations de principe. Les élus du pays de Gardanne, maire, parlementaires et représentants des collectivités étaient vendredi...
L’opacité du méga contrat de l’eau de Marseille à nouveau critiquée
Pour sa première séance en tant que présidente de la métropole Aix-Marseille Provence, Martine Vassal (LR) a trouvé en tête de l'ordre du jour...
Accusé de construire sans autorisation, Ricciotti plaide le génie sans limite urbanistique
"Ce qui fait la renommée de tous mes projets, c’est leur dimension expérimentale". Rudy Ricciotti, Grand prix national de l’architecture en 2006, auteur du Pavillon...
À Marseille, l'”ancien monde” ne craint plus La République en marche
Poignées de main chaleureuses, cigarillo aux lèvres, petites blagues décontractées, Dominique Tian est ici chez lui et il entend bien le montrer. Vendredi 12...
Martine Vassal bricole un agenda environnemental à un milliard d’euros
Moins d'un mois. C'est le temps record qu'il aura fallu aux équipes de la métropole pour se greffer sur l'agenda environnemental du conseil départemental....

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire