À Aix, une charte de neutralité pour les associations

Laïcisés
Bref
Lisa Castelly
22 juillet 2016 2

La Ville d’Aix veut des associations républicaines, et seulement des associations républicaines. Ainsi, lors de sa séance du 18 juillet, le conseil municipal a voté la mise en place d’une « charte du respect des valeurs de la République, de la laïcité, de la citoyenneté et de la neutralité » qui sera soumise à toutes les associations et à laquelle sera conditionné l’octroi de subventions.

Valeurs de la République dont les socles sont énumérés dans le rapport : la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, la séparation de l’église et de l’État, le préambule de la constitution de 1946 ainsi que le premier article de la constitution de 1958Les signataires de la charte devront notamment s’engager à s’abstenir « de toute manifestation de convictions religieuses ou politiques dans l’exercice des fonctions et des actions mises en œuvre ».

Votée avec 8 abstentions, la charte ne manque pas de susciter l’indignation parmi les associations. « Imposer aux associations la neutralité c’est les empêcher d’interagir dans le débat public. Et cela est, pour le coup, contraire aux principes constitutionnels et de droits humains qui érigent la liberté d’association et d’expression en principes supérieurs. », s’indigne par communiqué le collectif Pour Aix, proche de l’opposition. Citée par La Marseillaise dans son édition du jour, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) s’interroge :« Cela veut-il dire que les associations chrétiennes ne recevront plus de subventions de la mairie pour leurs activités ? ». Et la LDH de dénoncer « l’intolérable pression mise par l’extrême-droite ». Le conseil régional présidé par Christian Estrosi (LR) a lui aussi mis en place une telle charte en avril mais sans mention du principe de « neutralité ».

2
commentaires

A la une

La série d’articles consacrée aux résidences fermées a été réalisée en partenariat avec une équipe de chercheurs du Laboratoire population environnement développement (LPED) de...

9 heures. Le Freedom of the seas vient tout juste de s'amarrer au quai du terminal de croisières, tout au nord du port de Marseille....

Marsactu vous propose de profiter de l'été avec quatre séries. Pour "questions de confiance", nous avons interrogé quatre députés des Bouches-du-Rhône, toutes tendances confondues, sur la transparence et la probité. Nos "petites histoires de résidences fermées" sondent cet urbanisme qui interroge notre manière de voisiner. "Diogène", c'est parfois votre grand-père, votre voisine ou un oncle lointain qui entasse et ne jette rien au point de risquer d’être enseveli sous les déchets. Enfin, "dans le sillage des croisiéristes", vous découvrirez ceux qui tentent de profiter du boom de ce secteur touristique à Marseille.

Interne au sein du service de géronto-psychiatrie de l'hôpital Valvert, Alexia Frison-Ramard a choisi le syndrome de Diogène comme sujet de thèse de doctorat. Pendant un...

Diogène est parfois votre grand-père, votre voisine ou un oncle lointain qui entasse et ne jette rien au point de risquer d'être enseveli sous les déchets. Marsactu vous offre une plongée en trois épisodes à la découverte de ce syndrome qui hante nos rues. L'histoire commence dans un banal immeuble du 5e arrondissement. Une fuite d'eau amène les habitants sur la piste de la manie d'entassement de leur voisine et sur l'impasse institutionnelle et juridique pour tenter d'y mettre fin. Elle se poursuit avec le quotidien de Christophe Di Pietro dont l'entreprise est spécialisée dans le débarras de l'extrême : appartements encombrés de déchets ou de collections d'objets qui virent à la submersion. Enfin la psychiatre Alexia Frison-Ramard a choisi ce syndrome comme sujet de sa thèse de doctorat. Elle détaille le mode de prise en charge des patients âgés qui développent ces symptômes.

La série d’articles consacrée aux résidences fermées a été réalisée en partenariat avec une équipe de chercheurs du Laboratoire population environnement développement (LPED) de...
  1. CAN L2 CAN L2

    Difficile d’y voir clair sur les intentions poursuivies
    Toutefois, on pourrait admettre que si dans les objectifs d’une association il y a la promotion d’un mode de pensée sociétalement clivant, il semble logique qu’elle ne puisse bénéficier du soutien financier de l’argent Public .

    Signaler
  2. leravidemilo leravidemilo

    C’est un signe, que dis je, une signature, de la déliquescence généralisée, et très fortement accélérée ces derniers temps, des élus et « responsables » politiques. C’est un vrai bouleversement de la situation aixoise depuis 2001, un coup a créer, dans cette bonne ville, un regret du bon temps de M Picheral (c’est vous dire, si le coup est bas ,tordu, saugrenu et pour tout dire inespéré!!!!!!!). C’est une belle mêche allumée sous les pieds de l’équipe actuelle, un encouragement forcené à la médiocrité pour la tonique vie associative aixoise… un coup à vous re-susciter les suicidaires solfériniens tendance cours mirabeau (c’est vous dire)…). C’est surtout, et avant tout, du n’importe quoi en barre, et une néo république à la Liberté/Égalité/Neutralité, youp la boum et roulez jeunesse, un réel désarmement mental et intellectuel, un désapprentissage de la laïcité au moment où…un coup de chaleur mal maitrisé, un des premiers effets délétères de la métropole marseillaise sur le camp retranché, et protecteur de acquae sextus (aixoise, aixois, venez donc apprendre derechef et illico, la neutralité républicaine made in marseille…), un des premiers effets délétère de l’Estrosisation, pas rampante du tout, des esprits provençaux, une cata, une démission collective…
    Il importe d’enlever au plus tôt cette neutralité associative, de revenir dans les meilleurs délais sur cette cagade, sinon les aixois(es) vont être servi(e)s tout leur soul…
    C’est une ineptie, une atteinte à la place et au rôle de cette ville, c’est, bien d’autres choses encore qu’il conviendra d’argumenter (fort aisément d’ailleurs), dès la canicule estivale passée quand, vers la rentrée, Marsactu accordera à cette information, l’article de fond qu’elle mérite, sauf à ce que Marsactu considère que, par les temps qui courent, la question de la laïcité relève seulement d’une « brève »!!! Ce serait alors, un signe, que dis je…, de la déliquescence généralisée, et très fortement accélérée ces derniers temps… …

    Signaler

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire