500 caméras de surveillance supplémentaires pour « 12 à 15 millions d’euros »

SOURIEZ
Bref
le 18 Oct 2016
5

L’adjointe à la sécurité de la Ville de Marseille Caroline Pozmentier (LR) a annoncé ce mardi le lancement d’une concertation devant aboutir à l’implantation de 500 caméras de vidéo-surveillance supplémentaires à Marseille. Le coût annoncé est de « 12 à 15 millions d’euros », a dévoilé l’élue. « On est sur un trend de 50% [de financement par l’État]« , a expliqué le préfet de police Laurent Nunez. Avec la participation de la région, il ne devrait rester que 20 % du prix total à la charge de la ville, à laquelle s’ajoutent les 4 millions d’euros annuels de frais de fonctionnement.

La Ville de Marseille n’a toujours pas atteint les 1000 caméras qu’elle se fixe comme objectif de fin d’année… depuis 2013. Elle en revendique pour l’heure 878 en fonction. Elles ont notamment permis selon l’adjointe au maire « 248 interpellations » pour des faits commis sur la voie publique et suscité « 1883 réquisitions judiciaires » en 2015.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Sissou Sissou

    30000 € la caméra!!! Y en a qui se font plaisir avec les marchés publics… La Ville détaille t-elle les coûts (investissement, pose, entretien,… )?
    Je trouve la facture salée pour une efficacité relativement faible (248 interpellations pour 878 caméras actuellement). A voir si elles ont un effet préventif..

    Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Visiblement çà n’empêche ni les tags, ni les destructions de mobilier urbain (potelets et autres), ni le stationnement anarchique.

      Signaler
  2. LaPlaine _ LaPlaine _

    A quand une gestion efficace du stationnement anarchique?

    Signaler
    • Sissou Sissou

      effectivement si les caméras pouvaient servir aussi à ça mais je doute qu’il y ait une volonté politique de lutter contre ce fléau

      Signaler
  3. Electeur du 8e Electeur du 8e

    Il existe un exemple célèbre qui justifie totalement qu’on jette par la fenêtre des millions d’euros pour installer des caméras : celui de Nice et ses 1250 points de vidéosurveillance. Ceux-ci, on s’en souvient, ont permis de ne pas voir à temps un camion conduit par un dingue qui s’est baladé pendant trois jours dans des rues interdites, avant de servir d’arme mortelle.

    Sinon, pour le même prix, on construirait combien d’écoles ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire