Annoncée en 2015, la station Gèze déraille jusqu’à septembre 2019

Info Marsactu
Julien Vinzent_
23 Mai 2018 16

L'extension de la ligne 2 du métro vers Capitaine Gèze prend des airs de chantier maudit. À peine officialisé par la métropole Aix-Marseille Provence, le report de la mise en service à la fin de l'année 2018 est déjà caduc. Les habitants mobilisés pour que la "station abandonnée" ouvre enfin devront patienter au moins jusqu'en septembre 2019.

Crédit photo : métropole Aix-Marseille Provence.

Crédit photo : métropole Aix-Marseille Provence.

L’effet de la nouvelle est imparable. La mâchoire se décroche, puis la bouche s’arrondit pour laisser passer un “oh non” incrédule, outré, vindicatif ou plaintif, au choix. Eh oui, il faudra attendre encore de longs mois pour la mise en service de l’extension de la ligne 2 du métro vers Capitaine Gèze, au nord de l’actuel terminus Bougainville. Selon nos informations, les dernières prévisions au sein de la métropole Aix-Marseille Provence, en charge du chantier, tablent sur septembre 2019, soit plus de quatre ans de retard sur la date de mise en service annoncée. Le tout quelques mois seulement après la révélation par Marsactu d’un nouveau glissement du printemps à l’hiver 2018 (lire notre article). Nous avons compilé pour vous ce calendrier cahoteux.

Cliquez sur l’infographie pour agrandir.

De quoi doucher les derniers espoirs des habitants mobilisés sur le sujet. Le mois dernier, ils ont manifesté à plusieurs reprises pour réclamer l’ouverture de celle qu’ils ont rebaptisée “la station abandonnée”, prélude d’un prolongement plus ambitieux en direction de l’hôpital Nord. De manière plus immédiate, le modeste ajout de la station Gèze, 900 mètres après Bougainville, devait desservir le cœur d’Euroméditerranée 2, en particulier le marché aux puces et nouveau quartier baptisé Smartseille. Autour du métro s’articulent un parking-relais de 623 places et une gare routière où se côtoieront plusieurs lignes de bus de la RTM et des cars interurbains.

Service réduit

Pire, ce sont donc plusieurs mois supplémentaires de service réduit qui s’annoncent sur cette ligne 2 du métro. Depuis avril 2017, le terminus est avancé à la station Joliette à partir de 22 heures, du lundi au jeudi, et les usagers doivent emprunter un bus de substitution pour terminer leur trajet. Depuis le 14 mai, et au moins jusqu’au 31 juillet, cette fermeture partielle intervient dès 20 h 30.

Si la métropole a mis en avant dans sa communication “l’intensification des travaux préparatoires à la mise en service”, difficile de ne pas y voir un lien avec le bourbier qu’est devenu le chantier. Cette mesure permet en effet au prestataire de la métropole de bénéficier d’une plage horaire plus large pour intervenir sur place. Le nœud du problème serait encore et toujours la mise aux normes de sécurité du poste de signalisation Zoccola, sorte d’armoire électrique qui régule le trafic. En infiniment plus complexe.

Un point de la métropole à venir

Interrogé par Marsactu, le vice-président délégué aux transports Jean-Pierre Serrus s’est refusé à tout commentaire. Une conférence de presse devrait être organisée dans les prochains jours, en présence du maître d’œuvre, l’entreprise qui coordonne les travaux.

C’est un sujet complexe. Ce n’est pas simple de tenter de raccorder un système de signalisation d’un réseau qui date de plus de 40 ans et celui d’une station toute neuve. Je n’ai pas d’information sur un nouveau report. J’attends un rapport à ce sujet.

Jean-Pierre Serrus, vice-président de la métropole

En décembre 2017, un certain déni avait accueilli nos questions sur le précédent report. Quelques semaines plus tôt, c’est même sur un ton ironique que l’élu balayait les interrogations du conseiller métropolitain PS Stéphane Mari : “Il n’est un secret pour personne qu’au mois de mai 2018, la station Gèze serait ouverte”, affirmait-il.

Ce n’est qu’en mars, à l’occasion du premier essai d’entrée d’une rame en station, que la date de décembre 2018 était annoncée sur le compte Facebook de la métropole. Pour mieux être depuis retirée du message… en attendant de poser sur le calendrier celle de septembre 2019 ?

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

1 € LE 1ER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.


Articles liés

A la une

Paysage de l’habitat indigne dans le centre-ville de Marseille
Le 5 novembre dernier, huit personnes perdaient la vie dans l'effondrement de leur immeuble, rue d'Aubagne, à Noailles. Depuis manifestations et mobilisations citoyennes se...
Au 22 rue des Feuillants, plongée dans les limbes d’une copropriété dégradée
Février 2018. Marsactu organise son premier débat au théâtre de l'Oeuvre. Le thème de la soirée : "le centre-ville pour qui, pour quoi ?"....
Le département refuse de conditionner ses aides aux communes à la construction de HLM
Comme un air de déjà-vu. Vendredi, au lendemain d'un conseil métropolitain marqué par la question de la lutte contre l'habitat indigne, l'assemblée départementale a...
Habitat indigne : la métropole lance le débat “du futur” et laisse le passé à la Ville
La tension est à la mesure de la gravité du moment. La présidente de la métropole, Martine Vassal égraine les prénoms des morts de...
À Saint-Just, un pique-nique protestataire pour dénoncer la grève des cantines
"Nous, parents d’élèves, sommes pris en otage !" Paquets de chips, pizzas et sandwichs sont au menu ce jeudi, pour agrémenter un pique-nique de...
Un mois après le drame rue d’Aubagne, le débat sur l’habitat indigne s’impose à la métropole
Le débat politique se déplace et l'action avec. À la suite du report en urgence par Jean-Claude Gaudin du conseil municipal prévu lundi, c'est...

Commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire