Annoncée en 2015, la station Gèze déraille jusqu’à septembre 2019

Info Marsactu
le 23 Mai 2018
17

L'extension de la ligne 2 du métro vers Capitaine Gèze prend des airs de chantier maudit. À peine officialisé par la métropole Aix-Marseille Provence, le report de la mise en service à la fin de l'année 2018 est déjà caduc. Les habitants mobilisés pour que la "station abandonnée" ouvre enfin devront patienter au moins jusqu'en septembre 2019.

Crédit photo : métropole Aix-Marseille Provence.

Crédit photo : métropole Aix-Marseille Provence.

L’effet de la nouvelle est imparable. La mâchoire se décroche, puis la bouche s’arrondit pour laisser passer un « oh non » incrédule, outré, vindicatif ou plaintif, au choix. Eh oui, il faudra attendre encore de longs mois pour la mise en service de l’extension de la ligne 2 du métro vers Capitaine Gèze, au nord de l’actuel terminus Bougainville. Selon nos informations, les dernières prévisions au sein de la métropole Aix-Marseille Provence, en charge du chantier, tablent sur septembre 2019, soit plus de quatre ans de retard sur la date de mise en service annoncée. Le tout quelques mois seulement après la révélation par Marsactu d’un nouveau glissement du printemps à l’hiver 2018 (lire notre article). Nous avons compilé pour vous ce calendrier cahoteux.

Cliquez sur l’infographie pour agrandir.

De quoi doucher les derniers espoirs des habitants mobilisés sur le sujet. Le mois dernier, ils ont manifesté à plusieurs reprises pour réclamer l’ouverture de celle qu’ils ont rebaptisée « la station abandonnée », prélude d’un prolongement plus ambitieux en direction de l’hôpital Nord. De manière plus immédiate, le modeste ajout de la station Gèze, 900 mètres après Bougainville, devait desservir le cœur d’Euroméditerranée 2, en particulier le marché aux puces et nouveau quartier baptisé Smartseille. Autour du métro s’articulent un parking-relais de 623 places et une gare routière où se côtoieront plusieurs lignes de bus de la RTM et des cars interurbains.

Service réduit

Pire, ce sont donc plusieurs mois supplémentaires de service réduit qui s’annoncent sur cette ligne 2 du métro. Depuis avril 2017, le terminus est avancé à la station Joliette à partir de 22 heures, du lundi au jeudi, et les usagers doivent emprunter un bus de substitution pour terminer leur trajet. Depuis le 14 mai, et au moins jusqu’au 31 juillet, cette fermeture partielle intervient dès 20 h 30.

Si la métropole a mis en avant dans sa communication « l’intensification des travaux préparatoires à la mise en service », difficile de ne pas y voir un lien avec le bourbier qu’est devenu le chantier. Cette mesure permet en effet au prestataire de la métropole de bénéficier d’une plage horaire plus large pour intervenir sur place. Le nœud du problème serait encore et toujours la mise aux normes de sécurité du poste de signalisation Zoccola, sorte d’armoire électrique qui régule le trafic. En infiniment plus complexe.

Un point de la métropole à venir

Interrogé par Marsactu, le vice-président délégué aux transports Jean-Pierre Serrus s’est refusé à tout commentaire. Une conférence de presse devrait être organisée dans les prochains jours, en présence du maître d’œuvre, l’entreprise qui coordonne les travaux.

C’est un sujet complexe. Ce n’est pas simple de tenter de raccorder un système de signalisation d’un réseau qui date de plus de 40 ans et celui d’une station toute neuve. Je n’ai pas d’information sur un nouveau report. J’attends un rapport à ce sujet.

Jean-Pierre Serrus, vice-président de la métropole

En décembre 2017, un certain déni avait accueilli nos questions sur le précédent report. Quelques semaines plus tôt, c’est même sur un ton ironique que l’élu balayait les interrogations du conseiller métropolitain PS Stéphane Mari : « Il n’est un secret pour personne qu’au mois de mai 2018, la station Gèze serait ouverte », affirmait-il.

Ce n’est qu’en mars, à l’occasion du premier essai d’entrée d’une rame en station, que la date de décembre 2018 était annoncée sur le compte Facebook de la métropole. Pour mieux être depuis retirée du message… en attendant de poser sur le calendrier celle de septembre 2019 ?

Article en accès libre

Soutenez Marsactu en vous abonnant

OFFRE DÉCOUVERTE – 1€ LE PREMIER MOIS

Si vous avez déjà un compte, identifiez-vous.

Commentaires

L’abonnement au journal vous permet de rejoindre la communauté Marsactu : créez votre blog, commentez, échanger avec les autres lecteurs. Découvrez nos offres ou connectez-vous si vous êtes déjà abonné.

  1. Electeur du 8e Electeur du 8e

    L’essentiel est sauf : la station sera inaugurée peu avant les municipales de 2020, et le gang de Gaudin pourra faire valoir son action opiniâtre en faveur des transports collectifs.

    900 m de métro de plus en un mandat. Formidable.

    À propos, quelles étaient les promesses « actées dans les urnes » en 2014 ? Celles-ci : https://twitter.com/jcgaudin/status/443333836269944833?s=19. Défense de rire.

    Signaler
  2. Reuze Reuze

    Le dérapage complet du calendrier d’ouverture de la station Gèze pose au moins deux questions.
    1. Aurait-on évité les difficultés de raccordement entre systèmes de signalisation si MPM avait fait réaliser l’automatisation du métro avant l’extension du réseau?
    2. Les problèmes qui retardent l’ouverture de Gèze se poseront-ils à nouveau lors du chantier d’automatisation complète du métro, qui devait être terminé en 2026? (Ou plutôt 2031? 2036?)

    Signaler
  3. LaPlaine _ LaPlaine _

    Cette grotesquerie devient bouffonnerie. « C’est pas simple de raccorder deux systèmes qui ont 40 ans d’écart… » les habitants de ce territoire sont depuis trop longtemps pris pour des imbéciles. Quand cette fourmilière d’incompétences va-t-elle voler en éclats,

    Signaler
  4. barbapapa barbapapa

    Marseille ou Tchapakanland

    Signaler
  5. Brallaisse Brallaisse

    Cette mairie déraille depuis 20 ans comme cette station et les marseillais (pas tous quand même) qui élisent cette équipe. Je me demande d’ailleurs jusqu’à quel niveau de décrépitude faudra t’il aller pour qu’ils comprennent enfin ?

    Signaler
  6. LaPlaine _ LaPlaine _

    Gaudin dans toute sa magnificence de brontosaure mène ou laisse se développer une politique de la terre brûlée, soit laisser aux successeurs le maximum de bordélo, d’incohérences, de chantiers inachevés, de dettes, de dossiers vérolés. Sont bien capables de faire installer le pylône du téléphérique et d’en rester là avant de partir…

    Signaler
    • PromeneurIndigné PromeneurIndigné

      Parmi d’autres pistes,
      Diminuer fortement le nombre de véhicules de « fonction » ou de « services » mis à la disposition de nos seigneurs et les obliger à tenir un carnet de bord.
      Mettre en sommeil la patinoire, supprimer les places « gratuites » « offertes » par les collectivités (en réalité par nous) à l’occasion des événements culturels et sportifs sans oublier tout ce qui touche (études préliminaires) au projet de téléphérique vers Notre-Dame de la garde, le projet de musée sous-marin, « la requalification » de la place Jean-Jaurès dite « La Plaine » etc. etc. etc.
      Quoi qu’il en soit en soit : ville, métropole, département ou région,l’argent sort toujours de la même poche : la nôtre. Alors basta. Il est urgent que la loi prévoit de sanctionner les collectivités territoriales, qui dépensent à tort et à travers l’argent public (celui des contribuables), il faut rétablir le contrôle a priori après qu’elles aient été mis sous tutelle de l’État. Tout le monde se souvient que sous l’ancien régime on disait : « Parlement, mistral et Durance sont les trois fléaux de la Provence ». Désormais la Durance a été canalisée, grâce à l’intervention de l’État dans le cadre des Plans d’aménagement du territoire. Le mistral se faire rare. En revanche le Parlement d’Aix-en-Provence a été en quelque sorte, avec la décentralisation ,démultiplié par quatre,.

      Signaler
    • LaPlaine _ LaPlaine _

      Je mets un petit bémol personnel pour la Plaine qui nécessite une requalification compte tenu de son état de délabrement et de l’anarchie automobile qui y règne.

      Signaler
  7. Brallaisse Brallaisse

    Ce qui est ennuyeux dans cette affaire , c’est qu’avec tout ce retard, en plus , tout est en train de rouiller , pensez donc 5 ans de retard !.
    Et pour peu que les normes entretemps soient modifiées ……….

    Signaler
  8. VitroPhil VitroPhil

    À me voilà rassuré le nœud du problème est dans l’armoire !
    Et d’ici 18 mois les experts auront retrouvé la clé.

    Cher marsactu bravo pour vos articles de qualité.

    Mais ssi

    Signaler
  9. VitroPhil VitroPhil

    À me voilà rassuré le nœud du problème est dans l’armoire !
    Et d’ici 18 mois les experts auront retrouvé la clé.

    Signaler
  10. PromeneurIndigné PromeneurIndigné

    En effet ce découpage des territoires en fiefs, engendre des conflits de compétence, envenimés par des querelles politiques, souvent entre les dirigeants d’une même majorité,. D’où des réalisations qui font doublon et entraînent des dépenses superfétatoires. On cherchera en vain les grands projets que « le pouvoir local » a été capable de réaliser ou d’impulser, depuis les années 1980.Se disant soucieux de « proximité » nos si chers élus, croient connaître les besoins la population de « leur » ville, département, région, en écoutant le discours flagorneur et intéressé de leurs clients,. À moins que ce soit les piétons qui se pressent , au travers des vitres teintées de leur voiture de fonction, pilotée par un chauffeur, qui les conduit à leur bureau en dehors des heures de pointe pour leur éviter le stress des embouteillages. Peu leur importe par exemple, qu’entre Aix et Marseille, la ligne de chemin de fer reste toujours en partie à voie unique, comme lors de son ouverture en 1872 il y a I siècle et demi. Ainsi la maire d’Aix-en-Provence, cédant aux pressions d’un bruyant comité de quartier, et pratiquant la règle fixée par Émile de Girardin : « je suis leur chef, il faut bien que je les suive » n’a rien trouvé de mieux, que de contester devant le tribunal administratif le projet de porter cette ligne à deux voies sur tout son parcours, ainsi que l’extension de la gare ferroviaire. En attendant cela permet aux autocars départementaux (au bénéfice desquels on a créé une gare routière) d’appliquer le principe de la concurrence « libre et non faussée ? ? » tout en polluant l’atmosphère, à travers les embouteillages créés par le trafic pendulaire. À Marseille, pour un profane ,il paraissait logique de prolonger le métro soit en souterrain soit à l’air libre en direction des quartiers Nord et Sud. Sans doute pour qu’on ne lui reproche pas d’avoir fait simple, quand on peut faire compliqué d’avoir imité les « parisiens » notre bon maire a opté pour un tramway, qui en centre-ville fait doublon avec le métro.

    Signaler
  11. corsaire vert corsaire vert

    rien à ajouter … vous êtes tous tellement bons et pleins d’humour !
    et il en faut si on ne veut pas se coller un ulcère à l’estomac !!!

    Signaler
  12. Bakto13 Bakto13

    La MPM mais également et de façon générale le conseil régional, le conseil département et la majorité municipale assemblés (de dominants ?) considèrent les maghrébins, les africains et les Comoriens qui peuplent majoritairement les quartiers que traversera ce prolongement de la ligne 2 du métro, comme quantité négligeable. Peut-être un tout petit peu moins les associations de Mahorais et de Comoriens qui constituent un groupe de pression conservateur très actif. On dit aussi que, parmi tous ces gens, il se trouve plus de fraudeurs qu’ailleurs. Les minorités visibles seraient-elles donc de mauvaises payeuses de tarifs élevés ?

    Signaler

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire