Amina Menia, artiste algéroise pose des étais sur Marseille

À la une
Élodie Crézé
28 novembre 2013 0

Les étais disposés dans un coin de la galerie Art-cade semblent soutenir un plafond que l'on pourrait croire en souffrance, en proie à la décrépitude. Ou une façade soumise à la fragilité d'un geste architectural balbutiant. En réalité, véritable sculpture, cette somme d'étais ne soutient rien d'autre que le vide d'un ouvrage fantôme, obstruant le

CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS DU JOURNAL

Abonnement à partir de 4,99 €/mois. Déjà abonné ? pour lire cet article.

DÉMARREZ VOTRE SEMAINE GRATUITE

Profitez sans limite de tous nos contenus et services en temps réel
Rejoignez l’Agora de Marsactu pour discuter, partager et publier
Défendez à nos côtés l’indépendance de votre journal




5
commentaires

Vous devez être vous-même abonné pour écrire ou voir un commentaire sur un article réservé aux abonnés.

Ajouter un commentaire

Vous avez un compte ?

Mot de passe oublié ?


Ajouter un compte Facebook ?


Nouveau sur Marsactu ?

S'inscrire